Colors Of WildLife  
Colors Of WildLife
Le forum des grands espaces sauvages africains

 
19 Août 2018 à 08:30:35 *
Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Nouvelles: Photographe COW de l'année 2014 : Amarula
 
  Accueil FORUM Aide Galeries photos Identifiez-vous Inscrivez-vous  
Pages: 1 ... 19 20 [21]   Bas de page
  Imprimer  
Auteur Fil de discussion: Premiers pas en Ethiopie - Novembre 2017  (Lu 8669 fois)
Floflo
Buffle - Big Five
*
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Femme
Messages: 9 873


Localisation :
Croissy-sur-Seine

Canon 7D - 70-200 2.8 IS - 500 4.0 IS

COW AWARD :
NAANKUSE


WWW
« Répondre #300 le: 28 Mai 2018 à 21:47:26 »

merci  Embarrassé mais surtout ravie que ce carnet vous intéresse... bon allez je termine avec un peu de texte

Nous prenons un petit déjeuner – check out puis nous reprenons la route tranquillement en direction de Addis
Sur la route nous nous arrêtons au lac Ziway, il y a plein de marabouts ici aussi, il y a un cheval mort sur la route… ce n’est vraiment pas le pays où il fait bon être un âne ou un cheval ! C’est sans doute le seul point noir de tout le voyage…
Nous allons déjeuner dans un restaurant sur les hauteurs de Addis avec un joli point de vue sur la ville qui grouille – le déjeuner est bon

Habtamu va garer la voiture dans le parking surveillé du Hilton et nous prenons un taxi pour aller au marché ! Habtamu nous a brieffé, c’est un vrai coupe-gorge il ne faut rien laisser trainer, ne pas se quitter d’une semelle.
Nous arrivons assez rapidement aux abords d’un immense marché, je devrais dire un immense bordel, on peut à peine passer, le sol est jonché d’ordures, les petites guitounes débordent de produits en tous genres. Habtamu marche vite, nous trottinons derrière, essayant de ne pas le perdre… les odeurs sont à la hauteur du reste, nous n’en menons pas large… nous sommes les seules touristes et bien sûr nous sommes très repérables. Je garde mon sac collé à moi, la fermeture éclair près de mon ventre – nous avons donné l’argent à Habtamu histoire de ne pas avoir à ouvrir des portes monnaies devant tout le monde – après avoir un peu tourné nous arrivons dans le quartier des cafetières traditionnelles en poterie, nous en choisissons plusieurs ainsi que les supports pour les poser puis un peu plus loin je trouve une plus grosse poterie à 3 anses superbe et le même système d’anneau tressé pour le maintenir droit. Voilà une bonne chose de faite
Puis nous trottinons vers une autre partie du marché pour acheter des tapis de selle comme j’en avais vu à la Résidence, ils sont magnifiques et colorés, brodés à la main
Enfin nous allons dans un autre quartier pour acheter des espèces de paniers plats avec un couvercle pour y mettre un plateau avec les Injeras puis vers un autre endroit pour acheter (oui c'est étrange mais magnifique) des tapis de selle brodés magnifiques







Nous repartons vers le lieu de rendez-vous avec le taxi – les musulmans du quartier sont tous en train de se laver les pieds, les mains et le visage – c’est bientôt l’heure de la prière et la place se remplit rapidement d’hommes à genou sur leur tapis. Nous remontons dans le taxi, rassurées d’être toujours vivantes ☺ Je ressors mon passeport que j’avais coincé dans mon soutien-gorge (au cas où)
Sur le parking du Hilton nous transvasons nos achats dans les valises. Je mets les poteries dans mon duvet mais sans protection en bulles j’ai peur que tout arrive en miettes ! Tant pis, je n’ai pas le choix de toutes façons (les cafetières arriveront intacts mais la grosse poterie sera un véritable puzzle que j'essaye toujours de reconstituer  Pleurs)

Puis nous allons voir Loretta pour lui dire au revoir et lui rendre son téléphone. Nous buvons un verre et lui racontons notre séjour – elle est choquée que nous soyons allées au marché elle commence à disputer gentiment Habtamu mais je lui explique que nous voulions des objets spécifiques que nous n’aurions pas pu trouver ailleurs (surtout le tapis de selle) – un moment bien sympathique (c’est rigolo notre chauffeur est tout intimidé et en retrait face à Loretta).
 
Voilà… l’après-midi avance… nous décidons de laisser Habtamu rentrer chez lui tranquillement, notre vol n’est qu’à minuit mais nous ne voulons pas l’embêter plus longtemps, nous ne ferons rien de plus. Il nous accompagne donc à l’aéroport vers 18h, il est très ému depuis hier soir, il n’arrête pas de nous dire qu’il est triste que l’on parte et qu’il a passé un super séjour avec nous. Une veine est apparu sur son front et il a les yeux embués, il est sincèrement ému et ça nous chamboule évidemment. Nous le prenons dans nos bras  Embarrassé pour lui dire au revoir et lui donnons son enveloppe de pourboire.

Un dernier coucou de la main, il est émouvant tout seul sur le parking à nous faire coucou avec une mine de chien battu… nous passons le virage et il disparaît à nos yeux. L’aéroport n’est pas encore très actif à cette heure-là et tant mieux car il faut passer les bagages dans plusieurs portiques de contrôle, retirer les chaussures etc
 
Nous faisons emballer les bagages comme à l’aller et je demande à l’hôtesse de mettre des stikers FRAGILE partout sur le sac contenant les poteries. Nous voilà maintenant dans la galerie, l’aéroport est quasi vide, nous prenons notre temps pour faire les magasins (il y a des cafetières à l’aéroport mais presque le double du prix que nous avons payé), nous achetons une carte et j’achète un joli dessin typique et très épuré
Puis nous allons manger (rapidement l’aéroport se remplit et le restaurant aussi), nous avons encore pas mal de temps ! Surtout que mon avion est décalé de presque une heure – nous ne prenons pas le même vol pour le retour et j’accompagne Muriel à sa porte puis me dirige vers la mienne.
Le vol retour se passe sans soucis à part qu’ils nous servent un dîner à 2h30 du mat’ je n’ai pas faim mais je dois bagarrer pour ne pas avoir de plateau repas et surtout elle m’a réveillé pour ça et je n’ai bien sûr pas pu me rendormir. La lumière est restée allumée jusqu’à 4h30 ! Bref pas dormi de la nuit
Nous arrivons à l’heure à Paris mais les bagages sont arrivés plus d’une heure après…
 
Nous nous sommes dit que ce pays mérite au moins 2 autres voyages et nous avons très envie d’y retourner... encore merci Robert et Loretta pour votre aide précieuse et j'ai déjà hâte d'y retourner pour découvrir d'autres régions de ce beau pays très attachant
 
A bientôt pour de nouvelles aventures !

FIN
Journalisée

Floflo

On peut juger de la grandeur d'une nation par la façon dont les animaux y sont traités - Mahatma Gandhi
petit-robert
Buffle - Big Five
*
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Homme
Messages: 3 940


Localisation :
France. Briançon (Hautes Alpes)


WWW
« Répondre #301 le: 29 Mai 2018 à 08:01:32 »

Vous avez fini par le Merkato, c'est le bouquet final. J'adore cet endroit improbable où on trouve tout et rien (Lorette aussi, elle y fait ses emplettes régulièrement). Il y a plein de pickpockets effectivement, mais quand on le sait on ne prend pas de sac....  Clin d'oeil

Les Ethiopiens sont sensibles, en tout cas beaucoup plus que nous. A chaque fois que nous avons quitté notre chauffeur çà s'est passé comme tu l'écris. C'est peut être pour çà que c'est le pays que j'ai le plus visité. En tout cas je suis content que votre voyage c'est bien passé et que vous avez aimé au point de vouloir y retourner. C'est une destination assez spéciale où entre autres, il faut être prêt à côtoyer plus d'Africains que d'animaux.  Sourire
Journalisée

Le temps est un bon professeur, dommage qu'il tue ses élèves (H. Berlioz).
Puma2A
Lion
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 72


« Répondre #302 le: 29 Mai 2018 à 15:32:14 »

Bonjour vous deux,

Un mois d'absence du forum et ... du net, et bien sur, pendant ce temps,  les carnets de route défilent ... !!
C'est un bien beau récit à 4 mains, que vous nous avez donné l'occasion de parcourir.
Personnellement, et c'est particulier à CE pays, ce sont les paysages qui m'ont le plus fasciné.
J'avais eu l'occasion, il y a 20 ans de survoler ce pays, un jour de grande limpidité de l'air, et j'avais déjà ressenti une attirance pour ces vallées encaissées, ces plateaux et .... les couleurs particulières .

Merci à vous deux.  Sourire
Bonne continuation.

Puma
.
Journalisée
Floflo
Buffle - Big Five
*
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Femme
Messages: 9 873


Localisation :
Croissy-sur-Seine

Canon 7D - 70-200 2.8 IS - 500 4.0 IS

COW AWARD :
NAANKUSE


WWW
« Répondre #303 le: 29 Mai 2018 à 17:53:13 »

merci d'avoir suivi ce carnet et de prendre la peine de commenter
il est vrai que nous n'avons pas mis beaucoup de photos de paysage sur ce carnet mais nous avons traversé de bien belles régions et je suis d'accord avec toi les paysages sont variés et magnifique

Les Ethiopiens sont sensibles, en tout cas beaucoup plus que nous. A chaque fois que nous avons quitté notre chauffeur çà s'est passé comme tu l'écris.

c'est vrai? oui il nous a ému et ça nous a fait quelque chose de le quitter  Embarrassé
Journalisée

Floflo

On peut juger de la grandeur d'une nation par la façon dont les animaux y sont traités - Mahatma Gandhi
mimi48
Rhinocéros
*
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Femme
Messages: 44


Localisation :
Montréal, Canada

Octobre 2013, Masai-Mara ....


« Répondre #304 le: 31 Mai 2018 à 21:03:47 »

Une fois de plus un magnifique carnet qui fait rêver. Des photos magnifiques, vous avez du talent les filles  Sourire J'ai lu votre carnet d'un seul coup car de prime abord l'Éthiopie pour moi c'était boff !!. Mais que nenni, un pays superbe, des animaux et oiseaux pour faire de belles photos, un peuple qui paraît accueillant. Merci pour la découverte
Journalisée
Pages: 1 ... 19 20 [21]   Haut de page
  Imprimer  
 
Aller à:  

Propulsé par MySQL Propulsé par PHP Powered by SMF 1.1.4 | SMF © 2006, Simple Machines LLC
TinyPortal v0.9.7 © Bloc
Reproduction des textes et photos contenus dans ce site strictement interdite.
© 2006-2018 Colors Of WildLife.

XHTML 1.0 Transitionnel valide ! CSS valide !
Page générée en 0.07 secondes avec 24 requêtes.

Google a visité cette page 10 Août 2018 à 10:47:04