Colors Of WildLife  
Colors Of WildLife
Le forum des grands espaces sauvages africains

 
24 Novembre 2017 à 10:38:15 *
Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Nouvelles: Découvrez la piste des COWpains 5 : Dépaysez-nous avec vos paysages !
 
   Accueil   FORUM Aide Galeries photos Identifiez-vous Inscrivez-vous  
le 08 Mai 2007 à 15:15:00
17469 Vues

La première interview de Colors Of WildLife est consacrée à un couple de photographes animaliers, talentueux et reconnus dans le monde entier :

Christine et Michel Denis-Huot


Michel et Christine Denis-Huot (1)


Nous les remercions, vivement d'avoir accepté de se prêter à cet exercice.

Christine et Michel Denis-Huot parcourent la savane africaine, depuis 25 ans, à la recherche de la scène animalière qui permettra de réaliser LA photographie d'exception. L’on dit d’eux, qu’ils connaissent le Kenya et la Tanzanie comme leurs poches, pour avoir sillonné, en toutes saisons les pistes et plaines herbeuses de ces somptueuses réserves africaines. Attendre patiemment des heures pour capturer la magie d’une scène animalière, camper au cœur de la brousse pour en palper au mieux ses nuances et particularités… Sont autant de moments privilégiés que ces fins connaisseurs du comportement animal, partagent avec les amoureux des grands espaces sauvages africains.

Pour en savoir un peu plus sur Christine et Michel Denis-Huot :
- Les auteurs et leurs mises en situation.
- Leurs publications.
- Leurs images primées.
- Leur site (et galerie photographique).
- Les photos de leur dernier voyage - 2007.

D'autre part, ils ont fait l'objet d'un film : "Les photographes de l'impossible", réalisé par Jean-Thomas Renaud. A bord de leur Range Rover spécialement aménagée et équipée pour le safari et la photographie animalière, Christine et Michel, nous entraînent dans leur traque passionnante à travers les grandes réserves du Kenya. Ce film est l’occasion de découvrir les coulisses d’un métier exigeant qui demande patience et précision, attente, joie et frustrations.


Chrstine et Michel Denis-Huot - Lion mâle jouant avec une jeune antilope (1)


COW - Pourquoi êtes-vous devenus photographes animaliers en Afrique et non sur un autre continent (Europe, Asie, ...) ?

MCDH - Depuis mon enfance, j'étais fasciné par l'Afrique et sa faune si abondante, variée et spectaculaire. Lors de mon premier voyage en Afrique de l'Est, à l'âge de 20 ans, je suis tout naturellement tombé sous le charme de cette région. Pendant quelques années, même si je n'avais qu'un désir, travailler là-bas, j'ai photographié la faune européenne qui était plus à ma portée au niveau financier. J'allais quand même une ou deux fois par an en Afrique de l'Est pour des séjours de durée «normale», 15 jours/3 semaines. Et puis, j'ai trouvé une solution : accompagner des voyages en Afrique pour Terres d'Aventure, agence qui a fait confiance à ma passion. Grâce aux très nombreux voyages que j'ai guidé pour cette agence, j'ai pu faire de nombreuses images et financer mes propres voyages photographies. Jusqu'au jour où j'ai pu vivre uniquement de mes photos.

COW - Pourquoi ce coup de cœur pour le Kenya et la Tanzanie, alors que d’autres photographes animaliers sont beaucoup plus nomades ? Quels sont, à ce titre, vos coins préférés dans votre parc fétiche : le Masaï Mara ?

MCDH - Je suis allé dans pas mal d'autres pays ou continents et nulle part ailleurs je n'ai trouvé cette liberté, ce sentiment d'être en phase avec mon environnement et une telle richesse de faune. D'autre part, ce qui m'intéresse est de travailler à long terme sur des groupes ou des familles d'animaux. Je pense aussi qu'il est préférable d'être le (ou un des) spécialiste(s) d'une région et de sa faune.

Mes coins fétiches de Masaï-Mara ont évolué et évoluent au fil des années.
Au début, c'était la zone des plaines d'Aïtong. La progression des cultures et des zones habitées de façon sédentaire par les Masaïs m'ont obligé à me déplacer vers l'Ouest (secteur de Governor's camp). Maintenant, nous travaillons sur deux secteurs : autour d'Intrepid's camp (lodge qui nous rend de nombreux services - stockage de notre nourriture, réparation de notre véhicule si besoin est plus gas-oil, eau ....- et sur Mara Conservancy.

COW - Quelles sont les conditions pour séjourner dans un parc national sans être tributaire des horaires de fermeture du dit parc ?

MCDH - Après plus de 20 ans au Kenya, tous les responsables des parcs nous connaissent et connaissent notre travail. Grâce à cela, nous sommes moins soumis aux horaires et autres contraintes que les touristes rencontrent.


(1) Chrstine et Michel Denis-Huot - Lions mâle et femelle


COW - Depuis que vous sillonnez l'Afrique, quelle évolution avez-vous remarqué (du point de vue de la faune, de la flore et des populations locales) ? Et puis y a-t-il encore, selon vous, un avenir pour les grands espaces sauvages ?

MCDH - Si je compare la faune que je rencontrais à l'époque de mes premiers voyages et celle que j'observe maintenant, il est évident que les populations animales ont considérablement décliné et les populations humaines ont considérablement augmenté. Il était fréquent de rencontrer des grands mammifères sauvages en dehors des parcs et réserves ce qui n'est pratiquement plus le cas. Dans les zones protégées elles-mêmes la faune sauvage a fortement décliné comme le prouvent les comptages effectués récemment dans Masaï-Mara. Là, entre 1977 et maintenant, la population de gnous résidente est passée d'environ 130 mille à moins de 30 mille, celle de damalisques de 30 000 à 5 000, celle de girafes de 5 500 à 1 500. Par contre, la population de vaches dans Masaï-Mara est passée de 120 000 à 220 000, celle de chèvres de 140 000 à 280 000, et curieusement celle des ânes est passée de 8 000 à moins de 2 000 (les nomades ne se déplaçant plus).

Sur toute l'Afrique la population estimée de lions est passée de 300 000 à 30 000 (chiffres à vérifier).

Quant à l'avenir, quelques zones protégées réussiront à survivre mais relativement peu avec une pression humaine autour extrêmement forte.


Chrstine et Michel Denis-huot - Jeunes guépards (1)


COW - Avez-vous encouru des risques pour immortaliser certaines scènes ? Si oui, quel a été votre plus grand risque, pris à ce titre ?

MCDH - Nous prenons en fait très peu de risques pour photographier nos sujets. Notre connaissance du milieu nous permet d'éviter la plupart des dangers même si de temps à autres, nous avons quelques mésaventures avec des éléphants agressifs ou assez régulièrement des soucis avec des babouins pilleurs de camp.

COW - Sur votre site (dans la rubrique les acteurs en action), on voit une photo de Michel assis face à un léopard (photo ci-dessous). Pouvez-vous nous raconter le contexte de cette surprenante rencontre ?

MCDH - Un soir où j'avais cuisiné des côtes de porc à mon camp dans Masaï-Mara, j'ai aperçu Mong'aa et Taratibu, deux jeunes léopards que je suivais depuis les premières semaines de leur vie, alors âgés de 14 mois. Prudent, j'ai laissé mon repas et me suis réfugié dans ma voiture. Bien qu'ils n'aient pas encore tout à fait la taille d'un adulte, ils n'auraient eu aucun mal à me transformer en proie. j'ai attendu à l'intérieur près d'une heure, les regardant manger ma viande, déchirer mes serviettes et jouer avec la poêle. Puis, je me suis décidé à ressortir doucement et m'installer dans mon fauteuil. Les deux léopards ont continué à jouer et sont restés avec moi plusieurs heures. Pour faire les photos, j'avais installé un appareil en radio commande et ceux qui me connaissent peuvent se rendre compte que je ne suis pas très détendu ! Ce fut un moment très fort et inoubliable d'avoir été dans l'intimité de ces sublimes prédateurs.


Michel Denis-Huot face à un léopard (1)


COW - Quelle est la photo animalière que vous n'avez jamais faite et pourquoi ?

MCDH - Ce que nous n'avons pas réussi à faire, ce sont les animaux nocturnes et les comportements nocturnes que j'aimerais pouvoir photographier sans flash ni projecteur. Peut-être que l'évolution des boîtiers me permettra de faire cela dans quelques années.

COW - Vous autorisez- vous à effectuer un post-traitement sur certaines images ? Si oui, jusqu'à quel point vous autorisez-vous à le faire ? Bref, quels sont les choix et compromis que vous faites pour affiner le "style Denis-Huot" ?

MCDH - Le post-traitement des images numériques est simplement un «développement» des fichiers raw avec bien évidemment un affinage de la balance des blancs car mes boîtiers sont réglés en permanence à 5600 ° Kelvin, un resserrage du point blanc et du point noir, une accentuation et .... le «dépétouillage» des «merdouilles» sur les capteurs (bien que nous changions très peu d'objectifs sur les boîtiers). Donc, le «style Denis-Huot», ce sont des images réalisées sans bricolage.

COW - En photographie, quelles sont à chacun vos qualités et défauts respectifs ?

MCDH - Pour moi (Christine), j'ai du mal à suivre les actions très rapides et ai quelquefois des cadrages qui horrifient mon homme !
Quant à Michel, il aime tellement les cadrages serrés qu'il est quelquefois beaucoup trop serré ! Quant à les recadrer si le client le demande, c'est impossible .....

COW - Quelle est la scène animalière, lors de votre dernier voyage photographique au Kenya, qui vous a le plus marquée ?

MCDH - Notre dernier voyage n'a pas comporté de scènes très fortes mais nous avons pris beaucoup de plaisir avec des éléphants dans le nord du Kenya, à Samburu, qui jouaient dans l'eau de la rivière et dans la boue. Une des scènes les plus fortes de ces dernières années, c'est la série d'images de crocodiles que nous avons réalisée en décembre 2005. Ces actions étaient tellement fortes que pendant les 15 jours passés à réaliser ces photos, nous avons rêvé toutes les nuits de crocodiles et des gazelles.


Michel et Chrstine Denis-Huot - Troupeau d'éléphant (1)


COW - Que vous apportent les photos prisent sous la pluie (nous savons que vous les affectionnez particulièrement) ?

MCDH - La pluie, c'est d'abord une autre ambiance, une Afrique qui est peu montrée. Ce sont des conditions de prises de vue très galères, de déplacements hasardeux mais par contre dans une tranquillité absolue. Aucun autre véhicule ne circule en général sous les gros orages. Les images en final ont une sensibilité particulière.


(1) Chrstine et Michel Denis-Huot - Photo d'animaux sous la pluie


COW - Quels sont les 5 conseils que vous pourriez donner aux membres de Colors Of Wildlife pour réaliser une bonne photo ?

MCDH - De la patience, de la patience, de la patience ..... Bien connaître son matériel pour être capable de faire des photos sans réfléchir (enfin, pas trop) aux paramètres techniques. S'entraîner sur des sujets faciles à avoir sous la main (pigeons, goélands, chiens/chats en mouvement). Cela servira après quand vous aurez un guépard en train de chasser ! Essayer d'avoir un bon chauffeur pour ceux qui ne conduisent pas eux-mêmes.

COW - Qu'est-ce que vous ressentez quand vous êtes dans la savane ou en Afrique ?

MCDH - Un sentiment de plénitude, le sentiment d'être là où je dois être (Michel).


Chrstine et Michel Denis-Huot - Flaments sur lac au coucher du soleil
(1)


COW - Avez-vous une autre vie après la photographie ?

MCDH - La photographie est un métier mais aussi une passion, un style de vie. Michel est par ailleurs un passionné de jardinage, de karting. Sans oublier la lecture, le ski et les bons films (Christine est un peu accro à certaines séries TV).

COW - Pour terminer : quelle est la date de sortie de votre DVD "Photographes de l'impossible" ? Et Avez-vous de nouveaux livres et de nouvelles expositions en préparation ?

MCDH - Normalement le DVD sort en juin. Nous sommes en train de prévoir une nouvelle expo. Un nouveau livre (remodelage de l'ancien Savane) doit tout prochainement sortir chez White Star. Comme d'habitude, nous travaillons sur d'autres idées de livres.


Michel et Christine Denis-Huot - Photographe de l'impossible (1)

(1) Photos de Christine et Michel Denis-Huot.
Propulsé par MySQL Propulsé par PHP Powered by SMF 1.1.4 | SMF © 2006, Simple Machines LLC
TinyPortal v0.9.7 © Bloc
Reproduction des textes et photos contenus dans ce site strictement interdite.
© 2006-2017 Colors Of WildLife.

XHTML 1.0 Transitionnel valide ! CSS valide !
Page générée en 0.057 secondes avec 22 requêtes.

Google a visité cette page 18 Novembre 2017 à 12:19:36