Colors Of WildLife  
Colors Of WildLife
Le forum des grands espaces sauvages africains

 
23 Janvier 2020 à 21:45:04 *
Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Nouvelles: Découvrez La Galerie des membres : Olivier Delaere (acinonyx)
 
  Accueil FORUM Aide Galeries photos Identifiez-vous Inscrivez-vous  
Pages: [1] 2 3 ... 6   Bas de page
  Imprimer  
Auteur Fil de discussion: Afrique du Sud 2014 - A la poursuite du Calao à bec noir  (Lu 15032 fois)
Papy_75
Buffle - Big Five
*
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Homme
Messages: 3 485


Localisation :
Strasbourg


« le: 27 Mars 2015 à 18:47:59 »


PROLOGUE                  

Et revoilà Papy et Madame en Afrique du Sud à la fin de ce mois de mai 2014. De retour en Afrique australe, après le périple de l’été 2012 qui nous avait permis de découvrir l’Afrique du Sud, au cours d’un voyage de près de cinq semaines et de cinq mille kilomètres, qui nous avait conduit d’abord au Pilanesberg puis aux villages N’Debele du Northwest, à Musina près de la frontière du Zimbabwe, au pays Venda, au Parc Kruger, à Blyde Rive Canyon, à Pilgrim’s Rest et ses vestiges de la ruée vers l’or, à Mkhuze, à St Lucia, aux collines du KwaZulu Natal et, pour finir, au site grandiose de Giant’s Castle au pied du massif du Drakensberg à la frontière du Lesotho. (Cf.http://www.colorsofwildlife.net/forum/index.php?action=search2).

Au programme, la partie sud du Parc National Kruger. Pas très excitant dirons (peut-être) certains. A voire, le Kruger réserve bien des émotions à ceux qui savent prendre le temps de l’apprivoiser et d’en apprécier les 21 écosystèmes répertoriés et ceux qui les habitent. Nous avions bien envisagé des projets plus ambitieux : partir à la recherche de la panthère des neiges dans l’Indou Kouch à la frontière afghano-pakistanais, ou à celle du dernier dodo de l’Ile Maurice, etc…, mais nous n’avons plus vingt ans, ni même quarante, ni même soixante, ni même … , bon je m’arrête là. Aussi, avons-nous décidé, à l’unanimité, de partir au Parc National Kruger … à la poursuite du calao à bec noir. Ambitieux, non ?


Jour 1 – « Vas-y Indi »

Nous voilà arrivés à Jo’Bourg à l’heure du déjeuner. « Vous venez voir les big five, nous demande l’agent d’immigration ? Les big five, oui, mais aussi, les little five, les ugly five, … » Rigolade. Nous récupérons nos bagages, changeons de l’argent, achetons des cartes de téléphone prépayées, et nous nous trouvons bientôt au volant de la voiture. Contact. Nous quittons vite l’aéroport.

En avant pour de nouvelles aventures. Et, comme d’habitude, nous crions en chœur au moment où la voiture démarre : « Vas-y Indi ».

Nous roulons vers Middleburg où nous avons prévu de nous arrêter pour la nuit, après avoir fait les courses de base pour les dix-huit jours que nous passerons dans le Kruger. Pas question de faire Jo’Burg – Crocodile Bridge d’une seule traite (450 km), après un voyage en train pour rejoindre l’aéroport Charles-De-Gaulle et une nuit passée en vol. Nous ne pouvons que nous féliciter de notre choix.

Nous y arrivons à Middleburg en fin d’après-midi, après avoir traversé une région où fleurissent les centrales thermiques au charbon et les nombreux townships sur les collines pelées. Quelques pintades de Numidie viennent égayer notre route. Pas besoin de berceuse pour s’endormir.


Jour 2 – En route vers Crocodile Bridge

Le ciel est bien dégagé lorsque nous prenons la route pour rejoindre Crocodile Bridge. Température : 13 °C. A Machadodorp, nous prenons la branche nord de la N4. Une vingtaine de minutes après avoir contourné Nelspruit, nous tombons sur un bouchon en raison de travaux sur le pont enjambant la Crocodile River après l’embranchement vers Konyamazane. Nous restons coincés pendant une bonne heure. Nous arrivons enfin à Komatipoort après un peu moins de cinq heures de route.

14h00 – Arrivée à Crocodile Bridge Restcamp. Formalités rapides. Nous prenons possession de notre bungalow en bordure du Camp, avec sa terrasse, son braai et sa kitchenette extérieure. Nous déchargeons la voiture. Le temps de sortir la glacière et de revenir à la voiture, une troupe de vervets venus je ne sais d’où inspecte les provisions (le hayon est resté ouvert). Un paquet de riz en fait les frais. Petite ballade sans matos vers Hippo Pool. Histoire de se mettre dans l’ambiance. A 17h00, nous sommes de retour au Camp alors que le soleil va se coucher. Les braais sont déjà allumés devant les bungalows voisins.
Journalisée

"Ce n'est pas le sujet qui fait une photographie, mais le point de vue du photographe." (André Kertész)
nefertiti
Buffle - Big Five
*
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Femme
Messages: 1 238


Localisation :
Nord

COW AWARD :
PARTAGE PHOTO



« Répondre #1 le: 27 Mars 2015 à 20:19:06 »

Hop j'embarque
Journalisée

Véro
petit-robert
Buffle - Big Five
*
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Homme
Messages: 4 631


Localisation :
France. Briançon (Hautes Alpes)


WWW
« Répondre #2 le: 27 Mars 2015 à 20:33:01 »

Allez, va pour un Kruger.  Clin d'oeil
Journalisée

Le temps est un bon professeur, dommage qu'il tue ses élèves (H. Berlioz).
Castafiores
Buffle - Big Five
*
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Femme
Messages: 5 392


Localisation :
Nancy


« Répondre #3 le: 27 Mars 2015 à 21:53:55 »

En route !  Sourire
Journalisée
ViBra
Buffle - Big Five
*
En ligne En ligne

Sexe: Homme
Messages: 4 369


Localisation :
France 78

CARNETISTE OUTSIDE
AFRICA DE L'ANNEE


COW AWARD :
HORIZONS LOINTAINS


WWW
« Répondre #4 le: 27 Mars 2015 à 23:13:50 »

Je monte aussi  Sourire
Journalisée
Simba
Administrateur
*
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Femme
Messages: 9 549


Localisation :
8871 km from South Africa

COW AWARD :
GOLDEN LIGHT ADDICT


« Répondre #5 le: 28 Mars 2015 à 07:04:28 »

Le style narratif me plait  Sourire

J'embarque aussi pour ce safari en self drive
Ah! Ces vervets... Une seconde d’inattention et ils sont déjà au taquet version cambriolage  Tire la langue

Simba
Journalisée

Point besoin de porter la crinière, pour croquer la latérite afin qu'elle coule dans mes veines.



Si vous appréciez un commentaire constructif sur vos photographies.... Les autres aussi… Merci.
Papy_75
Buffle - Big Five
*
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Homme
Messages: 3 485


Localisation :
Strasbourg


« Répondre #6 le: 28 Mars 2015 à 07:28:15 »


Jour 3 – Crocodile Bridge – Mise en bouche      

Départ à l’aube pour la journée. A cette période l’année, le soleil se lève à 06h30. Madame est au volant, lunettes de soleil prêtes à l’emploi, visière en place, jumelles dernière génération autour du cou. Mon matos est prêt, enfin je crois. Je suis notre progression sur la carte du Parc, en prenant des notes entre deux prises de vue.

Premières rencontres : des francolins du Natal, une troupe d’impalas et … un ranger à vélo, inspectant prudemment un bosquet à proximité de la piste. Premiers calaos, à bec rouge, ceux-là. Au loin, quelques cornivelles noir et blanc. Une petite troupe de zèbres emprunte tranquillement la piste. Ils sont magnifiques, avec leur queue que l’on dirait tressée (comme chez Bartabas). Nous les suivons un long moment, au pas. Encore des francolins, et un minuscule martin pêcheur au passage d’un gué. Deux grands koudous, majestueux, passent derrière la voiture. Toujours un émerveillement de croiser ces superbes antilopes. Pique-nique à Afsaal, suivi d’une petite sieste, sous les arbres.


1. Francolin du Natal


               


2. Ranger à vélo


               


Nous reprenons la route, en fait la piste. Tout au long de notre périple dans le Parc, nous éviterons chaque fois que possible les routes principales goudronnées pour rejoindre les pistes secondaires, bien moins fréquentées, au plus près de la nature. Certains jours, nous croiserons moins de deux véhicules par heure.

Bref, poursuivons. Rolliers à longs brins et calaos leucomèles sont au rendez-vous. Arrêt à Gardenia Hide, construite au bord d’une belle mare, à contrejour en cette fin d’après-midi. Aucune activité. Nous repartons. Une troupe de girafes, un superbe rhinocéros blanc (bien foncé celui-là) et un francolin de Swainson clôturent les observations de la journée.


3. Rhino blanc


               



4. Rollier à longs brins


                                  



5. Francolin de Swainson


                                  
Journalisée

"Ce n'est pas le sujet qui fait une photographie, mais le point de vue du photographe." (André Kertész)
petit-robert
Buffle - Big Five
*
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Homme
Messages: 4 631


Localisation :
France. Briançon (Hautes Alpes)


WWW
« Répondre #7 le: 28 Mars 2015 à 08:18:39 »

Plein de belles rencontres papy  Yes
Journalisée

Le temps est un bon professeur, dommage qu'il tue ses élèves (H. Berlioz).
gégé red léo
Buffle - Big Five
*
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Homme
Messages: 3 418


Localisation :
Clamart trop loin de Notch


« Répondre #8 le: 28 Mars 2015 à 08:24:41 »


Je me suis mis sur le toit de la voiture pour mieux voir le calao; çà dérange pas ?

Journalisée

Plus beau que beau, plus chat que le chat, le léopard est un tueur ! Mais quel tueur ! C' est un poignard dans un fourreau de soie ...
Castafiores
Buffle - Big Five
*
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Femme
Messages: 5 392


Localisation :
Nancy


« Répondre #9 le: 28 Mars 2015 à 11:32:36 »

Tout mimi, le rollier. Belle rencontre avec le rhino !
Journalisée
Simba
Administrateur
*
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Femme
Messages: 9 549


Localisation :
8871 km from South Africa

COW AWARD :
GOLDEN LIGHT ADDICT


« Répondre #10 le: 28 Mars 2015 à 12:36:02 »

Excellent le ranger à vélo  Souriant
J'en ai déjà vu aussi dans Kruger... Comme des flics installés dans leurs fauteuils pliables et derrière leur radar, prêts à flasher!

Simba
Journalisée

Point besoin de porter la crinière, pour croquer la latérite afin qu'elle coule dans mes veines.



Si vous appréciez un commentaire constructif sur vos photographies.... Les autres aussi… Merci.
rjulie95
Eléphant
*
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Homme
Messages: 484


Localisation :
Cergy


WWW
« Répondre #11 le: 28 Mars 2015 à 16:22:26 »

J'embarque aussi !

Jamais vu de ranger à vélo ! Par contre derrière un radar oui
Journalisée

Régis
-- http://en-voyages.fr
-- Le pardon libère l'âme, il fait disparaître la peur. C'est pourquoi le pardon est une arme si puissante" #Madiba
-- I am not African because I was born in Africa but because Africa was born in me Kwame Nkrumah
musungu
Buffle - Big Five
*
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Homme
Messages: 2 700


Localisation :
Nord (... de la France)

Jaune


WWW
« Répondre #12 le: 28 Mars 2015 à 18:54:41 »

Je grimpe à mon tour, alléché par ces premières rencontres et ce style narratif bien sympathique.

MDR le ranger à vélo. Que pouvait-il avoir dans son panier ?

Musu
Journalisée

Papy_75
Buffle - Big Five
*
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Homme
Messages: 3 485


Localisation :
Strasbourg


« Répondre #13 le: 29 Mars 2015 à 07:17:11 »


Jour 4 – Crocodile Bridge – Lower Sabie

Nous plions bagages ce matin pour changer de Camp. Affluence à la réception, en ce début du week-end, ce qui ne fait pas nos affaires. Nous perdons pas mal de temps. Et cela ne fait que commencer, car, quelques kilomètres à peine après la sortie du Camp, embouteillage monstre. Cela sent le big five ! Bingo, nous apercevons, entre le « tas » de voitures, sur un pont, bien calé contre la rambarde, dédaigneux, un lion, qui doit se demander ce qu’il est venu faire là. Les deux voies sont bloquées par des voitures imbriquées les unes dans les autres, en travers de la route, avançant ou reculant en dépit du bon sens. Il nous faudra près de 30 minutes pour arriver à nous extraire de cette gangue infâme. Pauvre lion…


6. Pauvre lion

               


C’est reparti un peu plus loin. Cette fois, c’est plus lourd : une troupe d’éléphants dans le bush. En plus des voitures, des bétaillères-safaris » (modèle 20 places), en vrac, sur la route. Téléphones portables et tablettes sont de sortie. Il ne manque que les perches à selfie (« égoportrait » en français du Québec) ! Nous arrivons à nous faufiler pour prendre la tangente par la piste choisie (S 130). Ouf ! Nous entrons dans une zone de taillis assez denses. Une belle troupe de girafes traverse la piste. Plus loin, un vautour sur son nid et un rapace que nous observons à la jumelle : oui, il s’agit d’un cousin du fameux « Aigle à Tony »… Une grande outarde se faufile dans les taillis, suivie de près par une bande de phacochères.  Une girafe, effrayée par un gnou au galop, s’enfuit. Les impalas sont en éveil… Un calao à bec rouge vient se poser sur une branche. Nous attendons un bon moment, mais rien ne viendra plus troubler la quiétude du lieu.

Nous mettons le cap à l’Est. Les taillis laissent la place à une savane plus ouverte, parsemée de marulas et d’acacias. Une belle brise s’est levée. Des bandes de cornivelles noir et blanc se déplacent à vive allure. Un calao leucomèle prend la pose sur une petite butte. Clic-clac (en attendant son cousin à bec noir…).


7. Cornivelle noir et blanc


                                   


Arrêt à Ntandanyathi Hide où nous sommes accueillis par des calaos leucomèles. Bel endroit en surplomb sur une petite rivière. Les hippos que nous entendons ou que nous voyons se déplacer sous l’eau ne sont guère coopératifs. Dommage, mais comme l’endroit est agréable…


8.  Calao leucomèle


               


Arrivée à Lower Sabie  à l’heure du check-in (14h00). Pas la peine d’arriver plus tôt, l’heure c’est l’heure. Le temps de nous installer dans notre tente sur pilotis et de casser la croute, et nous voilà repartis vers Sunset Dam. Nous y arrivons à 15h00 et essayons de nous placer le mieux possible au milieu des nombreuses voitures. Le bel angle de vision que nous trouvons enfin n’en est cependant pas moins régulièrement bouché par quelques importuns. « Struggle for life », pour quelques photos prises au téléphone portable tenu à bout de bras. Pas content Papy.

La lumière est sublime en cette fin d’après-midi et met en valeur les limicoles qui arpentent inlassablement la grève, indifférents aux crocodiles énormes qui peuplent les berges. Combattants variés, gravelots à triple collier, et vanneaux à tête blanche nous régalent.


9. Gravelot à triple collier


               



10.  Vanneau à tête blanche


               


Le soleil n’est pas loin de disparaître sous l’horizon lorsque nous quittons ce merveilleux endroit où nous sommes seuls maintenant. Il est temps de mettre en route le braai. « Bar is open » déclare illico presto le Bar tender (c’est moi). La nuit tombe et le chant des criquets commence à nous bercer, suivi bientôt par les grognements des hippos.
Journalisée

"Ce n'est pas le sujet qui fait une photographie, mais le point de vue du photographe." (André Kertész)
petit-robert
Buffle - Big Five
*
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Homme
Messages: 4 631


Localisation :
France. Briançon (Hautes Alpes)


WWW
« Répondre #14 le: 29 Mars 2015 à 18:47:38 »

Superbe suite Papy, je m'inviterai bien au Braï avec une bonne bière  Souriant

Journalisée

Le temps est un bon professeur, dommage qu'il tue ses élèves (H. Berlioz).
Pages: [1] 2 3 ... 6   Haut de page
  Imprimer  
 
Aller à:  

Propulsé par MySQL Propulsé par PHP Powered by SMF 1.1.4 | SMF © 2006, Simple Machines LLC
TinyPortal v0.9.7 © Bloc
Reproduction des textes et photos contenus dans ce site strictement interdite.
© 2006-2020 Colors Of WildLife.

XHTML 1.0 Transitionnel valide ! CSS valide !
Page générée en 0.088 secondes avec 23 requêtes.

Google a visité cette page Aujourd'hui à 16:34:19