Colors Of WildLife  
Colors Of WildLife
Le forum des grands espaces sauvages africains

 
19 Avril 2019 à 21:32:02 *
Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Nouvelles: Participez à notre concours : La photo du mois
 
  Accueil FORUM Aide Galeries photos Identifiez-vous Inscrivez-vous  
Pages: [1] 2 3 4   Bas de page
  Imprimer  
Auteur Fil de discussion: Rwanda, sur la piste des grands singes  (Lu 13515 fois)
seawind
Lion
*
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Homme
Messages: 68


Localisation :
Bordeaux

7d, 17 à 600 avec TCs


WWW
« le: 11 Février 2009 à 12:27:20 »

L'avion est en descente sur Kigali, les infos cabine ne sont pas coupées nous pouvons donc lire l'altitude en temps réelle. Dehors il fait nuit noire,
1600m premiers crans de volet sortis,
1500m 2e crans suivit de près par la sortie du train d’atterrissage. Interloqué je me dis "tiens il les sort bien tôt quand même",
1400 m derniers cran de volet, je suis un peu perdu dans la chronologie.
1200m gros coup de "reverse" et freinage rapide moment d'incompréhension… Et puis on réalise que c'est le système fournis une altitude niveau mer (Kigali est à 1200m) et que le pilote a tellement bien posé l'avion que l'on a pas sentis le contact avec la terre ferme. Applaudissement (mérité) de la cabine pour le pilote et ça y est nous sommes en Afrique.
Notre première sur ce continent, et comme toujours sur la piste des grands singes. Programme simple 3 j à Nyungwe, 3 j dans le parc des Volcans le reste sera de la liaison.



Formalité d'immigration vite expédiée, petit imbroglio à l'hôtel car nous avons été trop vite et pris le chauffeur de l'hôtel au lieu du notre, petit mail aux familles envoyé depuis une antiquité trônant dans un réduit au milieu des Calebasses, le temps d’aller boire une bière au troquet à coté et voila déjà le lendemain.
Petits soucis au change : les dollars sont inspectés à la loupe, antérieur à 2000 ou avec une minuscule déchirure et hop recalé. On complète notre documentation dans la seule librairie vaguement correcte de la ville et on file à Butare. Premiers contact avec l'avifaune locale et leurs corbeaux pie géants Sourire
Suivi d'une étape au musée national du Rwanda (fort intéressant) et nous voila en route pour la Forêt de Nyungwe.

Plantation de thé prés de Butare
1.


Musée national
2.


3.


4.


En route paf contrôle de police et comment dire … C'est l'Afrique… On découvre ! En l'absence de radar les contrôles de vitesses se font à l'estime par 2 zélés fonctionnaires à pied. Et tandis que le premier palabre avec notre chauffeur le second venu sympathiquement engager la conversation nous explique qu'il voudrait bien venir en France et que ce serait génial si on pouvait lui trouver une douce amie. La routine en Afrique sans doute mais pour des novice cela surprend quand même un brin Sourire

Nyungwe enfin, comme annoncé la route est désastreuse et les cratères parfois bouchés par des tas de terre de 2m non encore étalés (et que la prochaine pluie emportera gaillardement).
Un mouvement sur le bas coté… pitain un l'Hoest… Non un groupe entier. Ces charmants petits cercopithèques doivent particulièrement apprécier certaines herbes des bas cotés car on en croisera plusieurs fois tandis qu'en forêt on en entendra même pas un.

5.


6.


7.


Tristement on ressort de la forêt (aucun logement dans le parc) et on débarque à la guest house de Guisakura planté au milieu d'un océan de plantation de thé.
Priorité : on réserve les chimpanzés pour demain, le reste attendra Sourire
Notre chambre est très correcte, les sanitaires collectifs mais propres et le repas mangeable bref tout va bien.

guesthouse
8.


9.


Lendemain levé à 3h30 direction la forêt de  Cyamondugo (frontalière avec le Burundi). 45mn de route, autant de piste, une bonne demi-douzaine d’embourbements et nous sommes à poste.

10.


11.


On sort les appareils et sacs sur le dos on suit le guide sur un sympathique chemin. On observe attentivement les feuilles alentours et répondons rapidement à une de nos interrogations : Pas de sangsue à l'horizon. On se dit "cool ça va être piece of cake à coté de Bornéo !". On s'arrête et le guide nous explique que les chimps dorment encore et faute de bruit les trackeurs déjà sur place peinent à les localiser.
20mn se passe, bavardage radio, on remonte à la route. Là déjà j'ai plus de mal je sens que l'altitude (1800m au gps) va nous faire cracher nos trippes et les 14kg du sac m'inquiètent un brin. On remonte la route sur 50m le long d'un fossé d'un mètre de haut surmonté par une végétation compact. Une coulée apparaît. Une troué de quoi, 50cm de diamètre :
-   les chimp passent par là !
-   cool !
-   On va les suivre !
-   Ha …. Heuuuu zêtes sûr ?

Inconscient de la suite nous y allons de bon cœur Choqué) et on tombe sur une pente raide comme la mort, en forêt dense sans l'ombre d'un passage et on grimpe comme ça a bon rythme pendant 300m de dénivelé d'après mon baro. En haut aucun doute, on crache trippes et boyau et on s'empresse de ranger objectifs et appareils. Pose de 15mn, bavardage radio et on repart pour redescendre d'autant, aussi raide. On établit le contact avec les 2 trackeurs et on les suit. Une douloureuse heure de marche s'en suit. On monte de 20m, on descend de 30, on remonte de 40 en s'échinant à suivre des gars dont c'est le cadre quotidien de travail. Toujours aucun chemin je précise.
Ils nous montrent une empreinte de chimp mais on entend toujours rien !
On reste sur place et eux partent en reconnaissance. Un petit groupe de Mona nous passent royalement au dessus, pas soucieux pour deux sous de notre présence.

12.


Les trackeurs reviennent. En fait il a plu la veille, le groupe est dispersé et isolé les chimp sont plus méfiants et mobiles (car isolés) et de plus on est lent. Ils prennent donc nos sacs et on repart… Inutile de préciser aussi rapidement que s'il ne portait rien. Et ça repart pour 90mn de dahus avec pour seul intermède la connerie de ne pas suivre les 2 pas d'écart du guide qui nous feront passer sur des fourmis fort agressives. Et toujours pas de chimp à l'horizon, ça sent le sapin cette histoire, d'ailleurs précisément on débarque dans un bois de sapin. On dirait carrément les alpes suisses là !

Les trackeurs posent les sacs, retentent une reconnaissance mais visiblement aujourd'hui ça sera sans. Comme ce devait être "facile" et pas encore tout à fait dans le rythme nous avons pris de l'eau mais presque rien à manger et après 4 bonne heures de marches, les 3 toasts accompagnés d'une petite banane et d'une tasse de thé sont fort loin ! Je suis en hypo total. La dernière heure de marche vers la voiture  sera franchement difficile Sourire
Bilan du jour 6 heures de forêt, 5 heures de marches, dans les 1000 m de dénivelé positif à 1800m d'altitude en moyenne,  3 photos ratées de mona et quelques morsures de fourmis… Maigre bilan Choqué)
L'équipe est terriblement désolée mais finalement nous on est quand même content rien que pour la forêt. Et puis demain est un autre jour, on a une deuxième cartouche pour les chimpanzés Sourire

Nous rentrons donc éreintés et affamés, la piste est encore plus pourrie au retour avec une courte pluie qui a rendu bien glissant le sol.
Nous arrivons à la guesthouse sur le coup de 15h posons les sacs et ressortons satisfaire nos estomac et… Un groupe de vervet batifole dans le jardin!
Envolé faim et fatigue je file prendre le 300 et je poursuis en chaussette dans l'herbe nos petits amis. Finalement on ne sera pas complètement bredouille Sourire

13.


14.


15.


16.


Le soir nous nous lançon dans une vaste opération d'allègement généralisé de nos sacs, et tout y passe, il faut gagner du kg coute que coute si on veut rester en vie Sourire
Journalisée
vahine
Buffle - Big Five
*
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Femme
Messages: 3 267


Localisation :
Essonne, France

COW AWARD :
CENTRAL KALAHARI LOVER


WWW
« Répondre #1 le: 11 Février 2009 à 13:01:24 »

Hé, Hé.... Bon début de compte rendu dans un pays très peu représenté jusque là sur COW  Sourire

Des nouveautés toujours fort appréciées  Clin d'oeil, et Bienvenue, au passage sur ce forum  Sourire

Félicitation pour cette rando en altitude, ça m'impressionne toujours les sportifs avec sac à dos en train de grimper dans la jungle (Moi, j'ai du mal à m'imaginer faire un trek avec appareils photos et objectifs sur le dos, sans oublier l'eau ect...) 

Les photos sont de qualité et j'adore ce petit singe noir avec sa collerette blanche.

Merci pour le partage....

Vahi.
Journalisée

fdupraz
Buffle - Big Five
*
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Homme
Messages: 2 006


Localisation :
Bras, Var

COW AWARD :
EXPERT EN CETACES


WWW
« Répondre #2 le: 11 Février 2009 à 13:04:36 »

Encore un carnet de voyage que je vais suivre avec une très grande attention, le Rwanda étant sur ma liste de destinations depuis longtemps.
Superbes les portraits de cercopithèques de l'Hoest!

Franck
Journalisée

Gazelle
Buffle - Big Five
*
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Femme
Messages: 3 457


Localisation :
Belgique

COW AWARD :
GENEROSITE


« Répondre #3 le: 11 Février 2009 à 14:41:43 »

Que de nouveaux carnets de voyage. On va avoir de la lecture fort agréable durant ces mois d'hiver. Clin d'oeil

Le Rwanda et les grands singes. Souvenirs, souvenirs avec la Forêt de Nyungwe, et le Parc des Volcans   Sourire et l'approche se mérite, pour pouvoir les observer.

C'est déjà avec plaisir que je me plonge dans le début de ton récit.
De très belles photographies de singes déjà.

J'attends la suite avec impatience.

Gazelle
Journalisée

Frêle mais déterminée comme une gazelle.
Floflo
Buffle - Big Five
*
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Femme
Messages: 10 096


Localisation :
Croissy-sur-Seine

Canon 7D - 70-200 2.8 IS - 500 4.0 IS

COW AWARD :
NAANKUSE


WWW
« Répondre #4 le: 11 Février 2009 à 15:24:42 »

CHOUETTE! Un nouveau carnet... Une nouvelle destination... Une nouvelle quête!

Bilan du jour 6 heures de forêt, 5 heures de marches, dans les 1000 m de dénivelé positif à 1800m d'altitude en moyenne,  3 photos ratées de mona et quelques morsures de fourmis… Maigre bilan Choqué)

 Grimaçant Grimaçant Et dire qu'on paye pour ça  Grimaçant Grimaçant bravo en tous cas pour la persévérance... Du coup j'attends la suite  Clin d'oeil
Journalisée

Floflo

On peut juger de la grandeur d'une nation par la façon dont les animaux y sont traités - Mahatma Gandhi
SHABA
Buffle - Big Five
*
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Femme
Messages: 4 775


SHABA

REPORTER DE L'ANNEE

COW AWARD :
INVITATION TANZANIENNE


« Répondre #5 le: 11 Février 2009 à 16:36:40 »

CHOUETTE! un nouveau carnet... Une nouvelle destination... Une nouvelle quête!

 Grimaçant Grimaçant Et dire qu'on paye pour ça  Grimaçant Grimaçant bravo en tous cas pour la persévérance... Du coup j'attends la suite  Clin d'oeil

Je bisse et j'attends également la suite de vos aventures.

 Clin d'oeil
Journalisée
Ombrette
Buffle - Big Five
*
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Femme
Messages: 6 829


Localisation :
Loin, trop loin de l'Afrique

COW AWARD :
LEOGIRL


WWW
« Répondre #6 le: 11 Février 2009 à 22:01:31 »

Je bisse et j'attends également la suite de vos aventures.

 Clin d'oeil

Je trisse et attend aussi la suite de votre périple.

Belle entrée sur le forum, et bienvenue !

Ombrette
Journalisée

"Si les grands animaux disparaissent, l'homme mourra certainement d'une grande solitude de l'esprit"
Chef Seattle des Nez Percé, 1884

http://www.agnesescriva.com
seawind
Lion
*
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Homme
Messages: 68


Localisation :
Bordeaux

7d, 17 à 600 avec TCs


WWW
« Répondre #7 le: 12 Février 2009 à 13:02:28 »

Bon alors chouette si la destination vous plait  Sourire

Donc on y retourne aussi sec

Jours 3 :
Aujourd'hui on va voir le groupe situé dans la forêt principale de Nyungwe. Il est normalement moins « facile » et moins sûr mais bon le bon coté est que nous gratons 30mn de sommeil du coup, lever 4h c'est la grasse mat Sourire

17.


Route vers le GQ à Huwinka, inscription et on entame une longue descente avec le minibus sur une piste défoncée à flan d'une pente ultra raide. Le chemin se réduit sans cesse et se termine nez a nez avec un camion en vrac sur le coté et un autre sur la piste venu lui prêter assistance. Ça parle fort, on descend à pied, ils vont se dégager et notre chauffeur nous rattrapera ensuite.

18.


Vu le site nous pensons la piste bloquée pour des heures mais notre brave Félix arrive 20mn plus tard, effectivement en Afrique il y a des miracles tous les jours Sourire

Nous remontons, encore 20mn de piste et nous arrêtons à la sortie d'un village. Comme toujours les gens et les enfants affluent on discute un peu, on fait quelques images des enfants ponctuées par des éclats de rire quand ils se voient sur les écrans et d'un coup… On entend des vocalises de chimp et pas qu'un seul. Nous commençons à rêver !
Un trackeur arrive discute avec le guide et nous voila de nouveau sur un joli petit chemin. On y croit et le chemin et le terrain semblent plus accueillant Sourire

Hélas 5mn plus tard on pique à travers bois "pour aller plus vite". Aucun problème on a retenue la leçon le matériel est dans le sac, on a de l'eau et des bananes on est paré. Nouvelles vocalises des chimp, ça sent bon pitain ils sont pas loin.

Et là c'est le drame ! On attaque une pente... Aujourd'hui encore j'hésiterais entre mur de liane ou mur tt court Sourire
Couvert d'herbes hautes où on ne voit pas nos pieds qui eux ne rencontrent pas d'appui solide mais juste un malestrom de liane, plante et feuilles glissantes posées sur une terre grasse tout aussi glissante.
Et pour compliquer notre tâche il faut aller vite, très vite même, en fait il faut suivre le rythme des trackeurs afin de tous arriver groupés et limiter les risques de voir les chimp s'en aller jouer ailleurs.
Même allégés les sacs pèsent, les 1800 m d'altitude se font encore sentir et le dernier quart d'heures les gars nous remorquerons littéralement sur la pente pour tenir le rythme imposé. On arrive le palpitant à 200 avec comme seule pensée " pitain je vais crever !" Sourire et là on trouve un énorme ficus avec un petit groupe de chimp mâle en train de manger tranquillement.

19.


La lumière est mauvaise (3/4 face), l'impossibilité d'utiliser le flash ne permet pas de lever correctement le contre jour mais qu'importe les 90 minutes suivantes seront excellente. Assis callé contre la pente, nous observons, filmons, photographions nos petits amis en plein repas. Ils nous jettent à peine un œil de temps en temps.
Je tente le doubleur sur le 300 mais impossible d'en mettre un dans le viseur. Non pas qu'ils soient très mobiles mais pas moyen. Et puis je suis vraiment pas riche en lumière et déjà F4 avec le 1.4 à 800iso j'ai vraiment pas des vitesses de fou donc je fais sagement la séance au comme ça. Un moment je regarde le terrain et entrevoit une possibilité de se décaler de 100m sur la pente pour réduire l'angle avec le soleil. J'hésite à demander au trackeur si c'est possible mais j'ai trop peur que le mouvement inquiète nos amis. Tant pis pour les photos on reste comme ça.

20.


21.


22.


23.


24.


L’arbre est encombré, outre quelques l’Hoest, quelques Braza passeront aussi. Tous fort bien tolérés d’ailleurs par les chimps. Tous juste un grognement d’avertissement de temps en temps.

25.


Le retour sera presque aussi compliqué que l'aller sauf que là on prend notre temps et on y arrive seul.

26.


Un village traversé. Les vêtements posés à gauche ne sèchent pas c’est l’étale d’une boutique Sourire

27.


Le village vu d’en haut.
28.


Un œil de mécanicien exercé notera aussi l’inquiétante inclinaison de notre roue avant gauche. Le triangle tiendra jusqu'à Kinigi où on nous amènera un autre véhicule Sourire

29.


Retour au qg de l'ORTPN nous sommes heureux cette fois ci nos cousins étaient bien au rendez vous.

Retour a Guisakura, repas et l'après midi nous allons aux colobes mais nous n'avons aucune idée du lieu nous restons donc avec nos fringues "de forêt" couvertes de boues et on tue le temps avec les colibris dans les fleurs.

30.


31.


Et là nous voyons arriver un groupe d'anglais, basket blanche, pantalons de brousse de marque immaculés, bref un rien décalé. Le guide arrive: en fait le groupe de colobe est dans une portions de forêt à 1km de là, nous y allons à pied par la route, puis par un petit chemin dans les plantations de thé et nous débouchons d'un coup sur nos petits amis, en bordure de forêt.

Plantation :

32.


Les appareils commencent à crépiter et on a encore ce *$ù^$* de contre jour. Timidement et sans grands espoirs je demande au guide :
- on peu utiliser le flash ?
- aucun problème, ils sont habitués.

Ha bon cool, on observe le groupe et les jeunes, on photographie, on se décale un peu et on recommence.
Puis le groupe recule un peu dans le bois, on nous emmène sur un jolis petit chemin avec de jolis marche renforcées en bois et nous suivons le groupe 20m plus bas en bordure d'une petite rivière qu'ils franchissent un a un par la canopée. Derrière une anglaise ne suit pas, pire c'est limite si elle ne descend pas les marches assises.

Nous regardons nos petits amis s'en aller et apercevons l'unique hocheur survivant dans le bois. Le guide nous explique que bien que séparé par 10km (au bas mot) de plantation de thé les chimpanzé font régulièrement des raid et viennent ici chasser les colobes (pour les manger je précise). Etonnamment ils ne chassent que le colobe et se donnent beaucoup de mal en plus, la raison invoquée serait que le colobe " c'est meilleur ".
En attendant les anglais découvrent un rien horrifie les mœurs guerrières et culinaires de nos cousins et, en passant, nous ajoutons le mots "Apes" à leur vocabulaire. En réponse ils nous annoncent fièrement que les chimpanzés sont comme nous des mammifères ... Certes ...

33.


34.


35.


Le dernier hocheur
36.


Nous comprenons aussi que le lendemain ils vont voir les chimp et le site n'est pas encore décidé.
Le soir venu nous leur montrons quelques images des chimpanzés du matin et un rien inquiet quand à leur niveau " physique " nous les mettons un peu en garde contre les difficultés du terrain et essayons de brosser un tableau honnête de la situation. Prenez les bâtons de marche, à boire, à manger, ne sortez pas vos appareils avant ils vous gêneront, soyez prêt à marcher beaucoup, etc
Histoire qu'il ne se fasse pas cueillir à froid comme nous. Au bout de 20 mn l'anglaise qui avait peiné dans l'escalier dans la forêt renonce et fond en larmes en annonçant à son groupe qu'elle va les ralentir donc vaut mieux ne pas qu'elle y aille.
Bon, ce n’était pas exactement le but de notre discours et on repasse le quart d'heure suivant à la convaincre d'y aller malgré tout mais en étant consciente des difficultés. Si ça se trouve ils seront très accessibles, les guides font tout pour aider, etc, etc, etc.

Au pire si elle n'en peut plus elle restera sur place avec un trackeur et voila ! Mais si les autres reviennent en les ayant vu après 10mn de marche elle risque d'être un tantinet dégouté de ne pas avoir tenté sa chance.
Et effectivement ils seront plus chanceux que nous et de surcroit les trackeurs la porteront littéralement pour la montée.

Fin de journée, les chimpanzés étaient au rendez vous cette fois ci, on s'endort serein et heureux !
Journalisée
daktari
Buffle - Big Five
*
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Homme
Messages: 3 441


Localisation :
baie de somme

7D - 350D / 100-400 canon / 100 macro canon

COW AWARD :
NEW PICTURE


WWW
« Répondre #8 le: 12 Février 2009 à 13:46:56 »

Superbe destination.
Par contre la recherche des chimpanzés semble beaucoup plus sportive qu'un safari en 4x4 en Tanzanie.
Cela demande une légère préparation physique en montagne !

De bien belles photos malgré les difficultés  Yes

Je m'abonne à ton carnet afin de découvrir ce merveilleux pays.

 Clin d'oeil  daktari
Journalisée
seawind
Lion
*
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Homme
Messages: 68


Localisation :
Bordeaux

7d, 17 à 600 avec TCs


WWW
« Répondre #9 le: 12 Février 2009 à 14:00:02 »

Bonjour Daktari,

Effectivement les chimpanzés ne s'approchent pas aisément (sauf évidemment coup de chance).
Avant le départ notre inquiétude était vraiment l'altitude on habite au niveau de la mer donc bon pas moyen de se préparer à ça.
A Nyungwe l'altitude moyenne était à 1800 env et dans le parc des volcans dans les 2700 environs. Deux choses nous avait incité a faire les gorilles en dernier, d'abord histoire de garder le meilleur pour la fin et aussi le fait que ça nous laissait déjà quelques jours d'accoutumances.
Bon globalement c'était dur mais ça c'est bien passé et à la fin du séjour, les deux dernières sorties en altitude (3000m) ou ça pouvait être vraiment difficile (plus l'accumulation de fatigue de la semaine) on a cédé on a pris des porteurs pour les sacs. Dans le Parc des Volcans c'est prévu, par contre à Nyungwe l'activité débute et là c'est plus rustique Sourire
Journalisée
mondoro
Léopard
*
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Homme
Messages: 735


Localisation :
creteil

COW AWARD :
CHEETAH CROSSING


« Répondre #10 le: 12 Février 2009 à 17:09:05 »

Ca c'est du reportage pur et dur ! Avec de la sueur et de la boue !
J'y prends d'autant plus de plaisir à le suivre sachant que mon âge ne me permettra pas de telles fantaisies rupestres Triste
Merveilleuses photos des chimps… Des colobes et des autres (dommage qu'elles ne soient numérotées)
Un grand bravo... Et je guette la suite...
Journalisée
Laurent Renaud
Buffle - Big Five
*
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Homme
Messages: 4 014


Samburu

REPORTER DE L'ANNEE

COW AWARD :
TANZANIA BOOK


« Répondre #11 le: 13 Février 2009 à 20:58:23 »

Je bisse mondoro

Ce sont des images conquises de haute lutte.
Et elles sont belles et peu communes.   Yes   Yes

Le problème des safaris c'est souvent le manque d'exercice et les fesses dans le 4x4 pendant de longues heures.

Là au moins, pas de souci.... Ca bouge   Clin d'oeil
Journalisée

Canon 30D et 100 - 400
Canon 30D et 24 - 70
seawind
Lion
*
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Homme
Messages: 68


Localisation :
Bordeaux

7d, 17 à 600 avec TCs


WWW
« Répondre #12 le: 16 Février 2009 à 10:34:43 »

Allez on y retourne pour une petite journée plus calme que les précédentes:

Jour 4 :

Aujourd’hui nous avons rendez vous Besse. Une américaine qui participe à un programme de conservation local. Rendez vous à 9h au QG de l’ORTPN là c’est carrément l’orgie question sommeil Choqué)
Hélas malade elle ne pourra pas venir finalement et ne pouvant plus aller voir les animaux à cause de l’heure « tardive » nous tenteront notre chance sur les un petit trails aménagés en bordure d'un gigantesque marécage.

La dépression marécageuse. Le dernier éléphant a été abattu par des braconniers
en 1999, son crâne est exposé au QG de l’ORTPN.

37.


Nos amis les corbeaux pie
38.


Je suis un brin contrarié par le fait que l'on doit se coltiner un guide et ponctionner de 30$ chacun alors que je pensais allez flaner tranquille sur les chemins balisés à tout petit rythme photographique.

Schéma des trails
39.


Je m'agace de ne jamais avoir la bonne focale et le 300 a l'épaule me gêne mais je l'y laisse car le trail est censément réputé pour le birdwatching et que le marais nourris mes espoirs. Mais pas un oiseau et je finis même par faire tomber le 300 dans la boue rouge et grasse. Une chance il est partiellement emballé dans une guêtre. J'essaie de me calmer en nettoyant, me maudissant de ronchonner dans un site aussi exceptionnel et finalement on termine tranquillement nos 4 heures de ballade au milieu d'une forêt ou les mousses, lichen, fougères arborescentes nous donnent une petite idée des forêts du parc national des volcans.

marécage
40.


41.


42.


43.


lichen
44.


arbre équilibriste
45.


46.


Sur la route encore quelques petit l’Hoest, hélas les sacs sont rangés et comme florence n’a pas encore pû en faire de correct je fais l’assistant en lui passant aussi vite que je peux le matériel Choqué) Le temps que je l’occupe du miens, ils sont partis !

Retour à la guest house plus d’électricité, plus d'eau chaude (les anglais ont tout vidé) et on prépare nos sacs à la frontale pour notre départ le lendemain. Un rien triste de quitter cette forêt mais ragaillardis par l’idée que ce départ nous rapproche des gorilles.
Journalisée
seawind
Lion
*
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Homme
Messages: 68


Localisation :
Bordeaux

7d, 17 à 600 avec TCs


WWW
« Répondre #13 le: 17 Février 2009 à 10:37:55 »

Jour 5 : Programme du jour on remonte a Kibuye par la piste sur les bords du lac Kivu. Petit détail nous sommes dimanche, le pays a à 99% chrétiens donc c’est jour de messe. Et c’est assez surréaliste, énormément de monde s’y rend (il y a 3 voir 4 messe à la suite pour pouvoir accueillir tout le monde) et comme toujours les gens se déplacent à pied. Mais là ils sont habillé pour la messe, c'est-à-dire sur leur 31. Et donc nous voyons des dizaines, des centaines de personnes sur le bord de la piste en terre qui marchent en direction de l’église la plus proche. Le contraste est saisissant.

Une église :
47.


Et puis au détour d’un virage le Lac Kivu apparaît. Véritable mer intérieure nous distinguons à peine au loins l’île centrale. La région des grands lacs porte bien son nom. Pour l’anecdote il grandit, en effet les côtes s’écarte de 5 à 10mm par an. Dans quelques millions d’année la zone située à l’est sera transformée en île comme Madagascar. En attendant nous découvrons ses berges découpées d’une infinité de petit fjord variablement encaissé.

48.


Alternance de paysages et pause photos répétées. Comme partout dans le pays le moindre cm2 de terre est cultivé.

49.


50.


Et la tradition veut que le père divise sa terre à part égale à l’ensemble de ses fils comme héritage. De générations en générations le paysage s’est donc morcelé à l’infini. Banane, mais, sorgo, thé, café, manioc ont trouve absolument de tout. Hélas la densité de la population rend les cultures permanentes et la terre s’épuise vite. Le pays doit aujourd’hui utiliser aussi des engrais. Quand nous faisons par de nos doute en Europe vis-à-vis des OGM (santé, dissémination, etc) et expliquons que au bout de 50 ans ont commence juste à se rendre réellement compte des effets négatifs de l’emploi massif d’engrais et pesticide sur la santé Félix tombe des nus. Nous lui expliquons donc la situation conscient et désolé de voir, ici comme ailleurs, les même erreurs se répéter. Peu être que, comme les enfants, un pays doit commettre des erreurs pour en tirer ses propres leçons. Malgré tout on aimerait tant dire à ces gens de ne pas refaire les même que nous.

Le lac :

51.

 
Nous ne nous faisons pas à cette densité de population. Une portion de piste déserte, on s'arrête pour faire quelques images et dans la minutes surgissent dont ne sait ou 2 ou 3 enfants et dans les 5mn suivante ils sont 8 ou 10. Partout ils nous réclament des bouteilles d'eau (vide, c'est juste pour le contenant), ce ne serait pas un problème si on ne nous avait pas précisé qu'il fallait l'éviter car d'une part la pollution engendré par ces " déchets " à termes peu poser problème, mais que surtout une bouteille d'eau plastique n'est pas adaptée à la conservation prolongée de denrées alimentaires. Leurs donner du plastique c'est les encourager a abandonner des moyens plus traditionnels nettement plus sains et adaptés au pays. On à beau savoir les raisons cela reste un crève cœur de leur répondre non quand on les a vu cavaler 1 colline entière pour arriver avant que l'on reparte.

52.


Je met un moment à comprendre aussi pourquoi tout les enfants sont si mal habillé. Tandis que l’on croise des ado ou adultes habillés normalement tous les enfants eux sont de vieux vêtements 3 fois trop grand pour eux. La raison est juste logique, les gens ont peu de moyens (agriculture de subsistance) et se fournissent dans les stocks de seconde mains des vêtements occidentaux. Moralité peu ou pas de petite taille et s’il y en a ils sont hors de prix. Moralité les enfants récupèrent de vieux vêtements d’adultes jusqu'à ce qu’a avoir la taille d’en avoir des « neufs » à eux. Résultat plus ils sont petits plus ils sont mal habillés.

village et habitation classique

53.


54.



Le vase d'expansion de notre fier véhicule est fêlé, nous refaisons donc l'appoint régulièrement mais pas de soucis midi arrive et Kibuye est en vue.

Nous logeons au centre Béthanie, centre spirituel catholique qui accueil aussi les visiteurs et touriste de passage. Nous découvrons en fait des bungalows donnant sur le lac avec chacun une salle de bain nickel.
Et de nouveau nous retrouvons un peu de vie animale.

55.


Pour l'après midi, nos économies fondant assez vite, nous préférons une ballade à pied sur les berges du lac à une promenade en bateau et puis félix veut aller faire réparer notre auto. On marche 1 heure et tentons, sans grand succés, un affut improvisé sur 4 martin pêcheur qui tourne sur la zone.

56.


Mais nous reprenons notre promenade vers l'hôtel car un méchant orage pointe son nez à l'horizon.

57.


58.


On surprend fugitivement une loutre en chasse mais impossible de la pister 5mn, l’orage est sur nous.

Crop vigoureux de la seule image réalisé pour identifications et pas nette

59.


L’orage passe assez vite mais nous ne retrouverons pas notre petite copine Triste
Nous assistons à un mariage sur le lac et au départ à la pêche d'un groupe d'embarcations étranges qui pêchent au lamparo toute la nuit.

60.


Demain nous partons de bonne heure. Direction le parc des Volcans avec un passage à la frontière de la RDC.
Journalisée
Floflo
Buffle - Big Five
*
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Femme
Messages: 10 096


Localisation :
Croissy-sur-Seine

Canon 7D - 70-200 2.8 IS - 500 4.0 IS

COW AWARD :
NAANKUSE


WWW
« Répondre #14 le: 17 Février 2009 à 10:56:42 »

Magnifique!!! Les paysages sont superbes... Impressionnant toutes ces cultures
Ce carnet est très intéressant car il explique bien les us et coutumes des Rwandais et donne bien envie d'aller y faire un tour
Journalisée

Floflo

On peut juger de la grandeur d'une nation par la façon dont les animaux y sont traités - Mahatma Gandhi
Pages: [1] 2 3 4   Haut de page
  Imprimer  
 
Aller à:  

Propulsé par MySQL Propulsé par PHP Powered by SMF 1.1.4 | SMF © 2006, Simple Machines LLC
TinyPortal v0.9.7 © Bloc
Reproduction des textes et photos contenus dans ce site strictement interdite.
© 2006-2019 Colors Of WildLife.

XHTML 1.0 Transitionnel valide ! CSS valide !
Page générée en 0.105 secondes avec 23 requêtes.

Google a visité cette page 29 Mars 2019 à 19:48:59