Colors Of WildLife  
Colors Of WildLife
Le forum des grands espaces sauvages africains

 
23 Octobre 2014 à 13:41:43 *
Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Nouvelles: Découvrez la piste des COWpains 5 : Dépaysez-nous avec vos paysages !
 
  Accueil FORUM Aide Galeries photos Identifiez-vous Inscrivez-vous  
Pages: 1 2 [3] 4 5   Bas de page
  Imprimer  
Auteur Fil de discussion: L'Egypte d'oasis en oasis à travers le désert occidental  (Lu 20203 fois)
tcom
Buffle - Big Five
*
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Homme
Messages: 1 559


Localisation :
Suisse Romande

Pentax K5, 645D, Nikon D800, D4

COW AWARD :
BEAUTIFUL BEC
EN SABOT


WWW
« Répondre #30 le: 06 Avril 2007 à 18:46:14 »

Entre le désert noir et le désert blanc, mon coeur balance.  Clin d'oeil

Un délice d'aventure au coeur du sable et rochers aux 1000 facettes.
Comme les COWPains : superbes photographies  Yes


Merci, l'avantage est que le désert noir et le désert blanc sont juste l'un à côté de l'autre. On a vu le désert noir le matin, Aghabat (transition entre les deux) à midi et le désert blanc l'après-midi...
Journalisée

tcom
Buffle - Big Five
*
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Homme
Messages: 1 559


Localisation :
Suisse Romande

Pentax K5, 645D, Nikon D800, D4

COW AWARD :
BEAUTIFUL BEC
EN SABOT


WWW
« Répondre #31 le: 06 Avril 2007 à 20:04:37 »

Dimanche 18 mars
                            Désert blanc - Aghabat - Oasis de Farafra

Après une bonne nuit de sommeil dans le désert blanc, je ne peux plus attendre dans la tente. Je dois profiter des premières lumières du matin pour quelques photos dans ce désert blanc. Je quitte donc le campement à pied peu avant l'aube. Un fennec part à toute vitesse. Je ne suis pas sûr qui a eu le plus peur, mais dans tous les cas, il était bien trop rapide pour mon appareil photo (et ma somnolence matinale).

Mais la lumière récompense les quelques lèves-tôts (et surtout photographes) du groupe:





Après le retour au camp et un petit-déjeuner, on part d'abord à pied à travers le désert blanc avant d'être rejoind par les 4x4 après une heure. On tourne encore un moment à travers ce désert et on s'arrête souvent pour remplir films et cartes mémoires.



On quitte momentanément le désert blanc en direction d'une toute petite oasis:


Malgré les apparences, cette oasis était habitée (et donc verte) à l'époque romaine. On y trouve même une tombe romaine:


La traversée du désert continue:




Jusqu'à l'arrivée vers une source enchantée:


Entre ces arbres se trouve une source. Si un homme s'approche de la source, elle donne de l'eau pour un homme. Si 10 hommes s'approchent de la source, elle donne de l'eau pour 10 hommes. La source a donc été declarée enchantée. En fait, ces arbres recouvrent une poche d'eau, et le poids des gens s'en approchant en font sortir l'eau. On y prend notre repas de midi.

On reprend notre chemin en direction d'Aghabat, mais cette fois-ci, on n'avance vraiment pas vite:


Le chauffeur sort régulièrement de la voiture, tente de trouver un monticule pour mieux se rendre compte du terrain et trouver un passage pour nos 4x4. On s'est ensablé une fois, et quelques mètres plus loin, un pneu a éclaté. Heureusement, nos chauffeurs ont l'expérience du terrain et donc des roues de remplacement. Après Aghabat, on retourne dans une autre zone du désert blanc:







Et comme on ne peut jamais en avoir assez du désert blanc, voilà encore un panorama (une taille plus confortable se trouve sur mon site sous http://www.pbase.com/tcom/image/76429541):



On attend encore notre dernier coucher de soleil dans le désert blanc:


Et on reprend la route pour notre hôtel dans l'oasis de Farafra. Malheureusement, l'ambassadeur de Grèce en Egypte est en visite dans l'oasis avec toute sa délégation et prend son repas dans le même hôtel. Ces gens se sentent en-dessus des autres. On se met dans la file du buffet, et ces gens poussent, bousculent et passent devant tout le monde. Arrivé au buffet, on prend les services et un diplomate vous arrache des mains ce qu'il a besoin. Même dans des hôtels tout compris où des hordes de touristes ne savent pas se tenir, ce n'est vraiment rien par rapport à ces diplomates, aucun savoir vivre!  Faché

Si cela ne tenait qu'à moi, j'aurais repris les 4x4 pour aller monter les tentes à quelque part dans le désert...

Le lendemain, on quitte l'oasis pour l'oasis de Dakhla. Ce sera pour une prochaine fois.
Journalisée

Patrick
Eléphant
*
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Homme
Messages: 414


Localisation :
Yvelines France

COW AWARD :
WOLRD BIRD


« Répondre #32 le: 06 Avril 2007 à 20:54:39 »

Superbe ce désert blanc !  Yes
Journalisée

"En Afrique quand un vieillard meurt, c'est une bibliothèque qui brûle." Amadou Hampâté Bâ
Gaston
Léopard
*
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Homme
Messages: 827


Localisation :
Belgique

COW AWARD :
ANECDOTES AFRICAINES


« Répondre #33 le: 07 Avril 2007 à 18:04:21 »

J'avais vu les photos sur ton site ... mais avec les commentaires ajoutés à notre intention ... c'est SUPER .
Journalisée
dric
Buffle - Big Five
*
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Homme
Messages: 2 076


Localisation :
Saint-Etienne

La nature à l'état pur.

COW AWARD :
SAHARA PASSION


WWW
« Répondre #34 le: 07 Avril 2007 à 18:34:40 »

Superbe voyage  Sourire et belles photos  Yes
Journalisée

L'humanité court trop vite à la recherche d'un monde qu'elle veut sans doute tout meilleur.
tcom
Buffle - Big Five
*
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Homme
Messages: 1 559


Localisation :
Suisse Romande

Pentax K5, 645D, Nikon D800, D4

COW AWARD :
BEAUTIFUL BEC
EN SABOT


WWW
« Répondre #35 le: 07 Avril 2007 à 20:31:39 »

Merci pour tous vos commentaires.

Lundi 19 mars
                           Oasis de Farafra - Oasis de Dakhla

Cette journée n'était pas particulièrement intéressante. Mais après ces deux jours de désert blanc, la barre était très haute. C'était principalement une journée de déplacement entre les deux oasis.

Le matin, on visite d'abord l'oasis de Farafra. Une maison m'a tout de suite attiré l'attention:


Puis, comme à l'habitude, avant de quitter l'oasis, on se rend à une caserne et on prend un soldat comme escorte. Mais cette fois, c'est un peu différent. Avec le peu de touristes en visite dans l'oasis, la police locale n'a rien pour s'occuper. L'oasis de Farafra a décidé, en plus de l'escorte par un soldat, de nous faire accompagner par une fourgonnette remplie de policiers! La fourgonnette ne nous dérangeait absolument pas, elle suivait notre convoit.

Là, il ne pouvait rien nous arriver. On quitte donc l'oasis bien escorté. La route pour Dakhla est longue, mais il existe un raccourci: on coupe tout droit à travers une immense étendue de sable. Donc, d'abord on s'arrête au bord de la route:


Lorsque le guide explique aux policiers de la fourgonnette la suite du tour, un raccourci à travers le désert ne leur dit rien, d'autant plus que la fourgonnette ne semble pas vraiment équipée. Les policiers préfèrent nous laisser seul et retourne à Farafra.

Après quelques minutes de déplacement sur l'étendue de sable, on quitte les véhicules pour continuer un moment à pied et surtout, comme le soleil est haut et qu'il fait très chaud (35°C), c'est le moment idéal pour observer des mirages:



Après cela, nos 4x4 nous rejoignent:



Après le repas de midi dans cette étendue de sable, on continue et on fini tout de même par retrouver une route. On continue et on arrive en soirée à l'oasis de Dakhla:



Ces habitations sont en fait notre hôtel. La bonne nouvelle est qu'il n'a pas de diplomates en visite dans cet hôtel...

Voici encore quelques photos, prises depuis l'hôtel:





Et pour finir une vue sur l'oasis:


La journée suivante est entièrement consacrée à la visite de l'oasis, un musée ainsi que la vieille ville, mais ce sera pour la prochaine fois.
Journalisée

Patrick
Eléphant
*
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Homme
Messages: 414


Localisation :
Yvelines France

COW AWARD :
WOLRD BIRD


« Répondre #36 le: 07 Avril 2007 à 20:38:53 »

C'est rare de photographier un mirage aussi nettement ! Bravo !  Yes
Journalisée

"En Afrique quand un vieillard meurt, c'est une bibliothèque qui brûle." Amadou Hampâté Bâ
gerenuk
Buffle - Big Five
*
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Femme
Messages: 1 720


Localisation :
Paris


« Répondre #37 le: 08 Avril 2007 à 05:40:02 »

J'avais pris du retard... C'est rattrapé  Superbes photos accompagné d'un récit vivant. Merci De quoi me donner un peu plus de regrets d'avoir abandonné il y a quelques années le projet de visiter le désert blanc. Pleurs
Journalisée

Christine
tcom
Buffle - Big Five
*
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Homme
Messages: 1 559


Localisation :
Suisse Romande

Pentax K5, 645D, Nikon D800, D4

COW AWARD :
BEAUTIFUL BEC
EN SABOT


WWW
« Répondre #38 le: 08 Avril 2007 à 14:44:36 »

Ce n'est pas encore trop tard, le désert blanc est toujours là.

Diverses associations en Egypte sont en train de se former pour transformer le désert blanc en Parc National. Cette mesure vise à mieux contrôler les flux de touristes, en faisant accompagner chaque groupe par un guide connaissant les lieux et ainsi éviter que les gens montent leurs tentes partout et d'éviter que les touristes y laissent leur traces.
Journalisée

tcom
Buffle - Big Five
*
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Homme
Messages: 1 559


Localisation :
Suisse Romande

Pentax K5, 645D, Nikon D800, D4

COW AWARD :
BEAUTIFUL BEC
EN SABOT


WWW
« Répondre #39 le: 08 Avril 2007 à 20:58:08 »

Mardi 20 mars
                                     Oasis de Dakhla

Ce jour, on visite l'oasis de Dakhla.

On se rend tout d'abord à une des nombreuses sources de l'oasis:


Dans les oasis, il suffit généralement de percer un trou pour avoir de l'eau, et suivant l'endroit, il faut soit une pompe pour amener l'eau en surface, soit l'eau jaillit toute seule. On ajoute cependant toujours des vannes, pour couper l'eau lorsque l'on en a pas besoin, notamment en hiver. L'eau peut être froide ou relativement chaude (aux alentours de 40°) et la teneur en souffre et fer est assez variable. Dès que la source est chaude, du souffre est toujours présent. Dans les oasis, on évite de laisser l'eau stagner sur les champs pour éviter de déposer trops de sel. Par un système de canaux, on ramène donc toute l'eau sortie des sources dans un lac:


Lorsqu'on est arrivé, un flamand rose prend son envol, je ne m'y attendais vraiment pas, donc l'appareil photo n'était pas prêt et donc pas de photo! Par contre un Vanneau à éperons:



et une Huppe fasciée:


On a ensuite rendu visite au musée d'Ethnographie de Mut (une des villes de l'oasis). Le musée montre quelques articles utilisés dans la vie de tous les jours dans l'oasis ainsi que quelques scènes de la vie avec des figurines. Ce musée est cependant généralement fermé, notre guide a du prendre rendez-vous.





Un petit tour dans la ville de Mut:
 




On va prendre cette fois notre repas de midi, pour une fois non pas dans le désert, mais dans les plantations de l'oasis:



Après le repas, visite de la vieille ville de l'oasis, Qasr Dakhla:



Une potterie:




Avec les petites ruelles et les portes, il faisait très chaud à l'extérieur, pourtant dans ces ruelles, la température était bien agréable. Les portes permettaient de fermer la ville lors des tempêtes de sable.


Les pierres dans certaines constructions ne cachent pas leurs origines:




Et finalement une presse à olives:

d'abord on écrase les fruits


et ensuite les noyaux


Au prochain numéro, on quitte l'oasis de Dakhla pour l'oasis de Kharga avec visite d'une tombe romaine et El Bagawat, un cimetière de l'ére chrétienne datant du second siècle et probablement un des plus anciens et mieux conservé.

Merci d'avoir lu jusque là...
Journalisée

Simba
Administrateur
*
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Femme
Messages: 9 007


Localisation :
8871 km from South Africa

COW AWARD :
GOLDEN LIGHT ADDICT


« Répondre #40 le: 09 Avril 2007 à 08:25:07 »

Citation
Merci d'avoir lu jusque là...

Et ce n'est que pur plaisir!  Sourire
Quelle immensité ce désert blanc et la chance que vous avez eu de pouvoir l'approcher aussi à pied, pour en palper avec force l'atmosphère.

La photographie du mirage est étonnante.  Yes

Merci aussi pour ces scènes de vie, grappillées au coeur des oasis.

Journalisée

Point besoin de porter la crinière, pour croquer la latérite afin qu'elle coule dans mes veines.



Si vous appréciez un commentaire constructif sur vos photographies.... Les autres aussi… Merci.
tcom
Buffle - Big Five
*
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Homme
Messages: 1 559


Localisation :
Suisse Romande

Pentax K5, 645D, Nikon D800, D4

COW AWARD :
BEAUTIFUL BEC
EN SABOT


WWW
« Répondre #41 le: 09 Avril 2007 à 20:11:33 »

Mercredi 21 mars
                                       Oasis de Dakhla - Oasis de Kharga

Avant de quitter l'oasis, comme à l'habitude, on va tout d'abord chercher notre escorte.

On se rend d'abord à Bashindi, un village reposant sur une cité antique datant du début de l'ére chrétienne. On y a pas visiter grand chose mis à part deux tombes romaines:

Bashindi:


Tombe romaine avec dôme musulman


Dans la tombe de Kitines datant du 2ème siècle, on troube des reliefs égyptiens:

Ceci est une des trois représentations montrant Osiris (Dieu de la vie) et Seth (Dieu du désert).

On continue notre route et on tombe sur un rocher bien visible de loin avec une forme bien distinct. Ce rocher a été utilisé comme point de repère pour les caravanes venant du sud transportant les esclaves:



Après 260km de route, on arrive à l'entrée de l'oasis de Kharga. Kharga est le chef-lieu de la région du "New Valley". Cette région regroupe les oasis de Kharga, Dakhla et Farafra. L'Egypte tente de développer cette région pour éviter un exode de la population sur les bords du Nil. La première phase de ce dév. est terminé. Des industries sont venues s'y établir, les routes ont été améliorées, l'électricité a été amenée dans ces oasis et des écoles ont été construites. Le projet du Toshka visant à recupérer une partie de l'eau du Lac Nasser pour permettre l'irrigation de la vallée, et ainsi quasiment doubler les surfaces agricoles de l'Egypte, est l'étape actuelle.

Tout cela demande également des services de sécurités, et comme ceux-ci ont été formés très rapidement, il faut les occuper. A notre arrivée dans le périmètre de l'oasis, un bus avec un dizaine de policiers nous attend déjà pour nous escorter (en plus de l'escorte à bord d'un de nos véhicules). Il ne pouvait rien nous arriver.

On visite El Bagawat. Un cimetière de l'époque chrétienne datant du 2ème au 6ème siècle. Il s'agirait d'un des premiers cimetière chrétien et surtout un des mieux conservé:





La chapelle de la Paix avec ses fresques (l'homme sur la photo est notre escorte de Dakhla):




La chapelle de l'Exode (une des premières chapelle du cimetière, datant du 4ème siècle) avec ses fresques:

(une version plus grande est sur ma page web sous http://www.pbase.com/tcom/image/76433097)

Le temple de Hibis n'est malheureusement pas visitable pour l'instant en raison des travaux. Le temple est en plein dans l'oasis, on tente actuellement de poser un drainage autour pour assécher les fondations du temple:


On passe l'après-midi avec un peu de repos à l'hôtel. La vue depuis l'hôtel:


Le soir, on visite la forteresse de Qasr al-Ghweita. La forteresse a été construite au sommet d'une colline par les romains. La forteresse renferme également un temple Egyptien, mais pour que le temple ne soit pas visible depuis l'extérieur, le temple a été construit avec un pylône ne dépassant pas la hauteur des murs entourant la forteresse:


Et voilà le temple dans la forteresse:


Il nous reste encore 580km de pistes à parcourir jusqu'à Abu Simbel où on embarquera sur le bateau. On nécessitera de deux jours pour cette distance, avec une nuit sous tente, mais ce sera pour la prochaine fois.
Journalisée

dric
Buffle - Big Five
*
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Homme
Messages: 2 076


Localisation :
Saint-Etienne

La nature à l'état pur.

COW AWARD :
SAHARA PASSION


WWW
« Répondre #42 le: 09 Avril 2007 à 20:27:08 »

Toujours un régal de suivre ton aventure en Egypte. Combien de temps es tu parti ?
Journalisée

L'humanité court trop vite à la recherche d'un monde qu'elle veut sans doute tout meilleur.
tcom
Buffle - Big Five
*
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Homme
Messages: 1 559


Localisation :
Suisse Romande

Pentax K5, 645D, Nikon D800, D4

COW AWARD :
BEAUTIFUL BEC
EN SABOT


WWW
« Répondre #43 le: 09 Avril 2007 à 20:41:59 »

Je suis parti 19 jours (et parcouru 3650km, si j'en crois le GPS, au total depuis le Caire jusqu'à Louxor).

Le circuit était très bien, aussi bien des visites de temples, les visites des oasis pour voir une autre facette de l'Egypte et bien sûr le désert. Des randonnées à pieds dans le désert en faisait également partie pour en faire une expérience complète. J'aurais cependant aimer passer un peu plus de temps dans le désert, en particulier le désert blanc.
Journalisée

Gaston
Léopard
*
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Homme
Messages: 827


Localisation :
Belgique

COW AWARD :
ANECDOTES AFRICAINES


« Répondre #44 le: 10 Avril 2007 à 20:03:50 »

MERCI POUR LE PARTAGE .
Superbe Egypte ... dès qu'on quitte les grandes villes et circuits programmés .
Journalisée
Pages: 1 2 [3] 4 5   Haut de page
  Imprimer  
 
Aller à:  

Propulsé par MySQL Propulsé par PHP Powered by SMF 1.1.4 | SMF © 2006, Simple Machines LLC
TinyPortal v0.9.7 © Bloc
Reproduction des textes et photos contenus dans ce site strictement interdite.
© 2006-2014 Colors Of WildLife.

XHTML 1.0 Transitionnel valide ! CSS valide !
Page générée en 0.105 secondes avec 23 requêtes.

Google a visité cette page Hier à 10:53:35