Colors Of WildLife  
Colors Of WildLife
Le forum des grands espaces sauvages africains

 
04 Décembre 2020 à 11:47:35 *
Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Nouvelles: Découvrez la galerie critique photo
 
  Accueil FORUM Aide Galeries photos Identifiez-vous Inscrivez-vous  
Pages: [1]   Bas de page
  Imprimer  
Auteur Fil de discussion: Surveillance accrue de la chasse légale des rhino en AfS  (Lu 884 fois)
Yaara
Eléphant
*
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Homme
Messages: 341

Localisation :
West Africa


« le: 06 Avril 2012 à 12:31:07 »

Une parade au braconnage ? A voir.

Pour les feignants du clic, je vous mets le texte en entier ici  Clin d'oeil

L'Afrique du Sud durcit la législation sur la chasse légale au rhinocéros

De Claudine RENAUD (AFP) – Il y a 17 heures

JOHANNESBURG — L'Afrique du Sud, confrontée à une explosion du braconnage de rhinocéros, a annoncé des mesures pour restaurer la crédibilité de la chasse légale, entamée par une sombre affaire de trafic criminel de trophées écoulés sur le marché noir de la corne en Asie.

Ces mesures entrent en vigueur dès ce mois-ci, a précisé jeudi à l'AFP Albi Modise, porte-parole du ministère de l'Environnement.

Après avoir brièvement envisagé une interdiction pure et simple, le ministère a finalement décidé que tout chasseur de rhinocéros serait escorté par un inspecteur de l'environnement.

L'inspecteur vérifiera que l'identité du chasseur correspond bien au permis de chasse et sera présent "du début à la fin" de la partie, selon M. Modise.

Une centaine de rhinocéros sont tués tous les ans légalement en Afrique du Sud.

La nouvelle réglementation imposera le prélèvement d'un échantillon ADN et la pose d'une puce électronique sur toute corne de rhinocéros emportée comme trophée.

Les autorités provinciales, seules habilitées en Afrique du Sud à délivrer les permis, devront aussi se montrer plus vigilantes et s'assurer que le pays de résidence habituelle du chasseur veille à ce que les cornes ne finissent pas au marché noir, mais restent bien des trophées, accrochés au mur, en vitrine ou sur une cheminée.

L'objectif des autorités est de crédibiliser un secteur important pour l'économie et le tourisme en Afrique du Sud et d'éviter les abus et la spéculation.

Mascotte des JO 2012

En Asie, la corne de ce mammifère protégé est recherchée par la médecine traditionnelle, et se vend à plus de 50.000 euros le kilo comme remède contre le cancer, malgré son absence de vertu thérapeutique démontrée.

La police a récemment démantelé un circuit d'exportation de cornes sous couvert de trophées de chasse.

Trois Thaïlandais et un propriétaire terrien sud-africain ont été arrêtés, soupçonnés d'avoir procuré de précieux permis de chasse à des prête-noms, amis, prostitués, strip-teasers, pour exporter les cornes en toute légalité en Asie.

Ces mesures visent "à préserver" la chasse légale, a déclaré à l'AFP Mme Adri Kitshoff, directrice de l'association des chasseurs professionnels (Phasa).

Mais les images de rhinocéros braconnés suscitent l'indignation croissante de l'opinion sud-africaine, de plus en plus choquée à l'idée même qu'on puisse tuer ce mammifère dont le pays a fait sa mascotte pour les Jeux Olympiques 2012.

Les chasseurs de rhinocéros sont d'ailleurs rarement sud-africains. "Les chasseurs locaux tuent plutôt des oryx, des koudous, des impalas mais pas de rhinocéros", souligne Mme Kitshoff.

"L'absolue majorité des chasseurs de rhinocéros viennent d'Asie", constate aussi Herman Els, directeur de la plus grande association de chasseurs (SAHGCA).

Pourquoi le gouvernement n'a-t-il donc pas interdit la chasse au rhinocéros?

Selon Mme Kitshoof, le gouvernement s'est rendu compte que ce serait contre-productif pour la préservation de l'espèce, car beaucoup de rhinocéros sont élevés pour la chasse dans des ranches privés et "une interdiction aurait fait chuter leur valeur, et l'intérêt même d'élever ou d'avoir des rhinocéros".

La chasse en général en Afrique du Sud génère un important chiffre d'affaires annuel d'environ un milliard de dollars, tout inclus, délivrance des permis, transports, hôtellerie, matériel, explique Mme Kitshoff.

Face aux 250.000 à 300.000 adeptes locaux, regroupés dans une cinquantaine d'associations, le nombre de chasseurs étrangers est minime, près de 6.300 en 2010, dont la moitié d'Américains. Chaque chasseur étranger génère 12 à 14 emplois, précise Mme Kitshoff.

Copyright © 2012 AFP. Tous droits réservés


Voilà, une nouvelle encourageante je trouve, même si je ne vois pas trop en quoi ça empêchera les réseaux parallèles d'exister. En espérant que les autorités se donneront réellement les moyens de l'action sur le terrain.
Journalisée
Pages: [1]   Haut de page
  Imprimer  
 
Aller à:  

Propulsé par MySQL Propulsé par PHP Powered by SMF 1.1.4 | SMF © 2006, Simple Machines LLC
TinyPortal v0.9.7 © Bloc
Reproduction des textes et photos contenus dans ce site strictement interdite.
© 2006-2020 Colors Of WildLife.

XHTML 1.0 Transitionnel valide ! CSS valide !
Page générée en 0.085 secondes avec 23 requêtes.

Google a visité cette page 16 Septembre 2020 à 11:21:33