Colors Of WildLife  
Colors Of WildLife
Le forum des grands espaces sauvages africains

 
02 Février 2023 à 19:54:04 *
Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Nouvelles: Participez à notre concours : La photo du mois
 
  Accueil FORUM Aide Galeries photos Identifiez-vous Inscrivez-vous  
Pages: [1]   Bas de page
  Imprimer  
Auteur Fil de discussion: Exposition permanente : SOS Biodiversité  (Lu 3294 fois)
Simba
Administrateur
*
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Femme
Messages: 9 546


Localisation :
8871 km from South Africa

COW AWARD :
GOLDEN LIGHT ADDICT


« le: 26 Avril 2008 à 20:51:38 »

Cela faisait longtemps, que je souhaitais partager avec vous, le contenu de cette exposition permanente (située au Parc ornithologique de Paradisio) réalisée par le WWF, sur le thème de  :

SOS Biodiversité

Un fil que j'alimenterai, au fur et à mesure de mes sorties photographiques, dans ce parc.
Seront donc repris, pour ce reportage, textes et photos de photographies, qui illustrent cette exposition.
(Pardonnez la qualité de ces dernières dont l'unique but est d'accompagner le texte)
Avec quelques photographies personnelles, quand j'aurais la matière pour alimenter.

1.


"Aimer les animaux, ne signifie pas aimer posséder les animaux.
Laissons les vivre sauvages et libres.
Ne cédons pas à un achat impulsif.

Ne cherchons pas à nous approprier la nature, nous en faisons partie intégrante.
Refusons les souvenirs de vacances, dont les articles fabriqués, à base d’animaux protégés.

Pour que tous ensemble, nous soyons acteurs, dans la préservation d’un monde riche et diversifié."

2.



Ivoire

3.


"7124 Saisies.
De 1989 à 2002, 184 tonnes d’ivoire ont été saisies, par les autorités des pays signataires de la CITES (Convention sur le commerce international des espèces de faune et de flore sauvages menacées d’extinction)
26% des saisies ont lieu en Europe, dont 16% en Belgique.

Fausse déclaration

En 1986, un énorme conteneur arrive au port d’Anvers (Be).
En grosses lettres sur ses flancs, on peut y lire l’indication suivante : «  cire d’abeilles ».
Stupéfaction au contrôle.
En réalité, il contient 95 tonnes d’ivoire brut.
Provenance : Tanzanie
Destination : Emirats Arabes Unis.

Dans les années 70 et 80, La Belgique était une plaque tournante, pour le commerce international de l’ivoire.
Vigilante, elle est aujourd’hui en 4ème position européenne, quant au nombre de saisies. Après l’Allemagne, la France et la Grande Bretagne.

4.


Bannir tout commerce

En 1989, la CITES interdit le commerce international de l’ivoire.
Objectif : lutter contre le braconnage effréné.
Opposant du commerce de l’ivoire, le Kenya a posé un geste fort, en brûlant tout son stock d’ivoire et les effectifs d’éléphants ont augmenté ainsi de 30% en 8 ans.

Ou s’appuyer sur un commerce responsable ?

Dans plusieurs pays du sud de l’Afrique, l’éléphant est un bon outil de développement : tourisme, chasse, commerce local.
Pour ces pays, le commerce international serait un moyen de financer, leur politique de conservation de la nature.
Sous haute surveillance, une autorisation expérimentale et exceptionnelle d’exportation de l’ivoire vers le Japon, leur a d’ailleurs été accordée.

A symbole universel, effort international

Interdire le commerce international de l’ivoire est un manque à gagner, pour beaucoup de pays africains.
Dans l’espoir d’une réouverture du commerce international de l’ivoire, certains pays constituent d’ailleurs des stocks.
Les pays occidentaux avaient promis, aux gouvernements africains, de les soutenir, dans leurs efforts de conservation de la nature.
Bien peu, d’entres-eux, ont tenu leurs promesses.

Effort de chacun

Jadis les défenses de l’éléphant des savanes d’Afrique pouvaient peser jusqu’à 90 kg chacune.
90 kg d’or blanc, de chaque côté sa trompe ! Quel trésor ambulant !
Un trésor pour lequel, les éléphants sont toujours abattus aujourd’hui. Même très jeunes, pour de bien petites défenses.
Même si le commerce international de l’ivoire est interdit, chaque année les douaniers confisquent des centaines de kg d’ivoire, qui arrivent chez nous en contrebande ou que des vacanciers, ramènent dans leurs bagages.

Les populations d’éléphants se reconstituent peu à peu.
Mais insidieux et si sournois, le braconnage sévit toujours.
Si l’éléphant nous fait rêver. Allons le voir, le photographier, dans le respect de son milieu.
Participons au développement local, en nous remplissant les yeux, mais n’achetons pas d’ivoire."

Cornes de Rhinocéros découpées

5.



6.
(Ames sensibles, s'abstenir!)


Photographie d'origine (Martin Harvey)

Saisie de l'ivoire

7.


8.




Les défenses, laissons les lui!

9.



A suivre
Journalisée

Point besoin de porter la crinière, pour croquer la latérite afin qu'elle coule dans mes veines.



Si vous appréciez un commentaire constructif sur vos photographies.... Les autres aussi… Merci.
Pikasso
Buffle - Big Five
*
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Homme
Messages: 3 760


Localisation :
Viry chatillon

COW AWARD :
PICTURE STYLE


WWW
« Répondre #1 le: 26 Avril 2008 à 21:06:57 »

Des images attristantes et révoltantes... Même s'il faut bien tempérer un minimum, quand on sait la pauvreté de la plupart des habitants des pays concernés.
Pas d'excuse de nôtre coté, par contre Faché!
Journalisée

Simba
Administrateur
*
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Femme
Messages: 9 546


Localisation :
8871 km from South Africa

COW AWARD :
GOLDEN LIGHT ADDICT


« Répondre #2 le: 29 Avril 2008 à 20:07:00 »

Dans la lignée de ce que vient de dire Pikasso.

Suite,

Eléphants d’Afrique

10.


"De tous les temps, les éléphants ont été chassés et décimés pour l’ivoire de leurs défenses : l’or blanc.
Intelligents, familiaux, imposants, les éléphants font rêver, y compris les braconniers.

Début du XXème S
La Belgique coloniale est une plaque tournante du commerce de l’ivoire

1950
200 Tonnes d’ivoire sont exportées annuellement d’Afrique

1980
1,3 millions d’éléphants vivent en Afrique et 1000 tonnes d’ivoire sont exportées du continent

1989
Le commerce international de l’ivoire est interdit

1997
Il n’y a plus que 300.000 (min) à 600.000 (max) éléphants vivant en Afrique

La ruée vers l’or blanc

De 1975 à 1985 : 70.000 éléphants sont tués chaque année.
Les guerres n’arrangent rien : les armes automatiques sont trop facilement disponibles.
Le braconnage industriel et le commerce s’organisent en gangs violents et lourdement armés.
Le métier de garde de parc naturel, devient un métier dangereux.

Pour beaucoup de famille, très pauvres, le petit braconnage devient un moyen de subsistance.
L’ivoire est vendu et la viande mangée.
Les éléphants sont abattus de plus en plus jeunes.
Les défenses qui transitaient illégalement à la fin des années 80, ne pesaient plus que 5kg.
Dans beaucoup de pays, des braconniers continuent a massacrer les éléphants de manière illégale.
Si bien que dans des pays tels que le Kenya, la Tanzanie, la Zambie, les pachydermes sont menacés.

Trop ou trop peu ?

Aujourd’hui la plupart des éléphants vivent dans des réserves naturelles où les touristes viennent les admirer.
Des espaces protégés mais trop restreints.
On assiste à une surdensité.
Il arrive, qu’ils dévastent les cultures et deviennent un danger pour l’homme.
Il faut alors limiter leur nombre, mais comment ?



Ils sont pourtant, un des symboles des grands espaces sauvages africains.

11.


A suivre
Journalisée

Point besoin de porter la crinière, pour croquer la latérite afin qu'elle coule dans mes veines.



Si vous appréciez un commentaire constructif sur vos photographies.... Les autres aussi… Merci.
Simba
Administrateur
*
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Femme
Messages: 9 546


Localisation :
8871 km from South Africa

COW AWARD :
GOLDEN LIGHT ADDICT


« Répondre #3 le: 30 Avril 2008 à 19:46:42 »

Les Baleines

12.


"XIe S
Les marins harponnent les baleines, depuis de frêles chaloupes à rames

XIXe S
L’utilisation de bateaux à vapeur munis de canons lance-harpons permet de chasser d’autres baleines encore, plus rapides

XXe S
La chasse se fait depuis de puissants navires-usines secondés par des bateaux rapides, munis de sonars
En 40 ans, on tue plus de baleines qu’en 4 siècles !

1937
Signature d’une convention internationale, par 22 pays mais pas par les plus gros chasseurs comme le Japon, le Chili, l’Argentine, la Russie ou l’Allemagne

1949
Création de la Commission Baleinière Internationale (CBI). Quelques pays continuent d’enfreindre les accords

1979
L’Océan Indien est décrété sanctuaire baleinier

1982
Victoire de la campagne menée par le WWF et Greenpeace : la chasse commerciale des baleines est suspendue pour une durée indéterminée

1994
Autre victoire du WWF : Après l’Océan Indien, l’Océan Antarctique devient un sanctuaire baleinier… Violé, chaque année par le Japon !

Chasse illégale, commerce illicite

Chaque année, plus de 1000 baleines périssent encore sous les harpons russes, japonais ou norvégiens.

Même illégale, même de plus en plus chère, la viande de baleine constitue un commerce non négligeable, qu’on piste à renfort d’analyse génétique de la viande vendue.

7 des 13 grandes espèces de baleines sont toujours menacées d’extinction.

Et ce n’est pas tout !

Les filets de pêche dérivants… Et des baleines se noient

La pollution chimique… Et des baleines s’affaiblissent

Le trafic maritime… Et des baleines sont blessées par collision

La pollution sonore… Et les baleines ne s’entendent plus

Le réchauffement climatique qui décime le phytoplancton… Et les baleines ne trouvent plus à manger

La chasse photographique légale

Un autre marché tend à se développer autour de la baleine : le tourisme.
Respectueux des baleines et de ses habitats, il peut les sauver.
Le WWF l’encourage, dans de nombreux pays baleiniers.
Si ce tourisme devient plus rentable que la chasse, les baleines seront peut-être sauvées ?"



Les baleines ont toujours été des créatures mythiques.

13.


A suivre.
Journalisée

Point besoin de porter la crinière, pour croquer la latérite afin qu'elle coule dans mes veines.



Si vous appréciez un commentaire constructif sur vos photographies.... Les autres aussi… Merci.
Simba
Administrateur
*
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Femme
Messages: 9 546


Localisation :
8871 km from South Africa

COW AWARD :
GOLDEN LIGHT ADDICT


« Répondre #4 le: 01 Mai 2008 à 12:58:57 »

Les Peaux

14.


15.


Mettez un tigre sur votre dos…

Ou un léopard, jaguar, ocelot, lynx, loup, phoque, otarie, ours, pécari, castor…

De 1800 à 1950, la mode était à la fourrure.
A partir de 1970, grâce à de vastes campagnes de sensibilisation et au changement de la législation, le choix s’est davantage porté sur des espèces élevées en captivité : bison, renard, rat musqué, zibeline.
Aujourd’hui, la mode vestimentaire est heureusement à la fourrure synthétique dite « polaire »

16.


… Et votre mouchoir dans un reptile

Sac en crocodile, lézard ou serpent. Chaussure. Bracelet de montre.
Chaque année, quelques 10 millions de reptiles sauvages, provenant surtout des régions tropicales, sont tués pour leur peau.
Les objets en cuir de reptiles ont encore la côte !
Dans les années 80, ce sont des millions de peaux qui étaient exportées, chaque année, depuis les pays tropicaux vers l’Europe, le Japon ou les Etats-Unis.

40 espèces de reptiles sont concernées.
Mais 85% du commerce vise 11 espèces : le caïman à lunettes, 4 espèces de lézards et de varans et 6 espèces de serpents africains ou asiatiques.

17.


18.


Crocodiles :
L’utilisation et le commerce des peaux de crocodiles, remonte au début du 19ème S,
Aujourd’hui la CITES a favorisé, le développement de pratiques commerciales durables :
Limitation du nombre de capture et d’exportation, marquage des peaux, reproduction dans des fermes à crocodiles.
La disponibilité en cuir légal augmente.

19.


Varans : quelques millions de peaux exportées chaque année, dans les années 80.
Depuis la CITES réglemente et limite ce commerce.

Serpents :
Le commerce concerne une grande variété de serpents.
Certaines espèces ne sont pas protégées par la CITES.
Le contrôle n’est donc pas aisé.

20.


Un marché juteux

En nombre d’animaux tués, chaque année, le commerce de peaux de reptiles, est l’un des plus importants commerces d’animaux sauvages. 
On y brasse des sommes d’argent considérables, des centaines de millions de $, chaque année.
Rien qu’en Italie, 3000 personnes sont employées par l’industrie du cuir de reptiles.

Une mauvaise surprise vous attend à Zaventem (aéroport de Bruxelles National)

Vous souhaitez ramener un souvenir de votre voyage ?
Choisissez un souvenir qui n’alourdit pas votre empreinte et qui ne risque pas d’être confisqué, à votre arrivée.

Régulièrement, les douanes confisquent des lots illégaux (de peaux de reptiles), que des fraudeurs tentent de faire passer.



Parfois mal aimés, souvent commercialisés... Laissons les en paix.

21.


22.


23.


24.


A suivre
Journalisée

Point besoin de porter la crinière, pour croquer la latérite afin qu'elle coule dans mes veines.



Si vous appréciez un commentaire constructif sur vos photographies.... Les autres aussi… Merci.
Pages: [1]   Haut de page
  Imprimer  
 
Aller à:  

Propulsé par MySQL Propulsé par PHP Powered by SMF 1.1.4 | SMF © 2006, Simple Machines LLC
TinyPortal v0.9.7 © Bloc
Reproduction des textes et photos contenus dans ce site strictement interdite.
© 2006-2023 Colors Of WildLife.

XHTML 1.0 Transitionnel valide ! CSS valide !
Page générée en 0.17 secondes avec 24 requêtes.

Google a visité cette page 15 Novembre 2022 à 06:29:24